Quotidien des Usines

Raynal et Roquelaure doit revoir son plan de restructuration à Sainte-Livrade-sur-Lot

, , ,

Publié le

Le Tribunal de grande instance d’Agen (Lot-et-Garonne) vient de donner  partiellement raison au Comité d’entreprise de la conserverie. Ce dernier conteste ce plan prévoyant la suppression de 41 emplois.

Raynal et Roquelaure doit revoir son plan de restructuration à Sainte-Livrade-sur-Lot © Raynal et Roquelaure

C’est une première victoire importante pour le CE de l’usine de Raynal et Roquelaure à Sainte-Livrade-sur-Lot (Lot-et-Garonne). La justice vient de demander, mardi 26 février, à la direction de reprendre au début la procédure de consultation-information de son plan de restructuration. Le calendrier réglementaire n’a pas été respecté.

Ce plan vise à supprimer 41 emplois, soit près du tiers des effectifs du site (104 salariés), à travers 19 licenciements et 22 mutations vers le siège social en Aveyron. Dès cet été, une ligne de production de boites rondes devrait être démantelée dans cette usine de 8000 mètres carrés. En revanche, les salariés ont été déboutés sur un autre point. Ils estiment qu'il pourrait y avoir plus de licenciements que prévu, au motif que le nombre de personnes susceptibles d’accepter les mutations ne serait pas atteint. Pour autant, ils espèrent la remise en cause de l’ensemble du plan de restructuration, au motif que les résultats de 2012, non connus avant son déclenchement, sont bons. "Le groupe a réalisé 140 millions d’euros de chiffre d’affaires et a distribué 10 millions d’euros à ses actionnaires en 2012", ajoutent-ils en exergue.

De son côté, la direction de Raynal et Roquelaure, numéro 2 français des plats cuisinés en conserve, rappelle dans un communiqué que : "les magistrats ne remettent nullement en cause la légitimité économique du projet de réorganisation industrielle". Et elle insiste sur le fait qu’il s’agit d’un "projet fondamental pour assurer la pérennité de l’ensemble du Groupe Raynal et Roquelaure et renouer avec des niveaux de compétitivité satisfaisants".

Nicolas César
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte