Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Ratier Figeac et Crouzet dans le cercle des fournisseurs privilégiés de Boeing

Olivier James , , ,

Publié le

Bonne nouvelle Boeing fait entrer Ratier Figeac et Crouzet dans le cercle de ses fournisseurs privilégiés. Après les grands groupes, l’avionneur cherche à se rapprocher des PME et ETI françaises.

Ratier Figeac et Crouzet dans le cercle des fournisseurs privilégiés de Boeing
Ratier Figeac et Crouzet vont devenir des fournisseurs de Boeing pour son programme 777X.
© Boeing

L’équipe accueille deux nouveaux membres. Boeing a annoncé vendredi 8 juin qu’il venait d’intégrer deux nouveaux sous-traitants français, Crouzet et Ratier Figeac, au sein de la Boeing French Team. Créé en 2005 par le patron de Boeing France de l’époque, Yves Galland, lors du lancement du 787 Dreamliner, ce premier cercle est désormais composé des 17 fournisseurs privilégiés de Boeing. "Jusqu’à présent, nous avions privilégiés les grands groupes, tels que Safran et Thales, confie Jean-Marc Fron, l’actuel patron de Boeing France. Nous souhaitons désormais faire de plus en plus de place aux PME et aux ETI, notamment sur nos nouveaux programmes".

Dans le détail, Crouzet, basé à Valence (Drôme), devient fournisseur direct de Boeing pour la fourniture de capteurs de proximité – qui assurent le bon fonctionnement des inverseurs de poussée – et de disjoncteurs pour le 737 MAX et le 777X. Quant à Ratier Figeac, qui appartient au conglomérat américain UTC, l’entreprise lotoise devient pour la première fois fournisseur de Boeing : l’ETI a signé un premier contrat de conception, fabrication et maintenance d'actionneurs de plan horizontal du 777X, des pièces de 3 mètres de haut qui actionnent la gouverne d'un avion.

Boeing, 30 000 emplois en France

"La Boeing French Team représente à la fois un label et un réseau", résume Jean-Marc Fron. Pour en être, il faut justifier d’un premier contrat significatif avec Boeing, d’une accélération de l’activité avec le groupe ou d’une relation de longue durée. Au-delà de ce cercle privilégié, une centaine d’entreprises françaises fournit l’avionneur américain, générant un chiffre d’affaires d’environ 6 milliards de dollars et représentant 30 000 emplois, directs et indirects.

Parallèlement à la volonté d’élargir la "Boeing French Team", l’avionneur américain a resserré ses liens avec plusieurs fournisseurs français. C’est le cas avec Safran, avec lequel Boeing va créer une société commune pour la conception et la fabrication de groupes auxiliaires de puissance. Début janvier, Figeac Aéro signait – après plus de dix ans d’effort en ce sens de la part de son patron, Jean-Claude Maillard – son premier contrat direct avec Boeing pour des pièces de structures du 777X. Le même mois, Daher a également signé son premier contrat avec Boeing pour la fourniture de pièces structurelles en composites thermoplastiques destiné au programme 787.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

11/07/2018 - 16h39 -

De la com, encore de la com... Ratier Figeac et Crouzet sont 2 sociétés à capitaux américains (UTAS et Innovista Sensors...), ils payent les salaires en France mais les bénéfices et le cash partent aux USA... Super la French Team...
Répondre au commentaire

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle