Rapport GWEC : L’industrie de l’éolien offshore doit accélérer son déploiement pour tenter d’atteindre les objectifs climatiques

D'après l'état des lieux du marché éolien mondial, publié le 9 septembre par le Global Wind Energy Council (GWEC), plus de 6 gigawatts de nouvelles éoliennes offshore ont été déployés en 2020. Malgré ce chiffre quasi-record, la capacité du parc installé atteint à peine 2 % du niveau nécessaire d'ici à 2050 pour atteindre la neutralité carbone. Si l'éolien offshore flottant ne compte que pour 0,1 % du total, ce secteur devrait croître rapidement.

Partager
Rapport GWEC : L’industrie de l’éolien offshore doit accélérer son déploiement pour tenter d’atteindre les objectifs climatiques
Intégration d'une turbine au port de Ferrol, destiné au projet WindFloat Atlantic (3 x 8,4 MW) au large des côtes nord du Portugal.

L’éolien offshore traîne la pale. Les nouvelles capacités de production de l'éolien offshore à l’échelle mondiale ont atteint 6,1 gigawatts (GW) en 2020, frôlant de près le niveau record de 2019 (6,25 GW), d’après le rapport du 9 septembre du Global Wind Energy Council (GWEC), organisation professionnelle du secteur éolien international. La puissance cumulée du parc atteint ainsi 35,3 GW fin 2020, Soit à peu près 2 % de la capacité qui permettrait d'avoir une chance d’atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, selon les estimations de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA).

« Les gouvernements et l’industrie doivent continuer à travailler ensemble pour réduire significativement les délais dans les projets d’installation de parcs éoliens offshore », a écrit Marc Becker, directeur de l’unité commerciale de l’offshore chez Siemens Gamesa Renewable Energy, en guise d’introduction au rapport. Il ajoute que « le cycle actuel qui dure, dans la plupart des cas, plus de 10 ans (des annonces aux premiers kilowatts d’électricité produits) ne permettra pas d’atteindre les objectifs climatiques ».

235 GW de nouvelles capacités seraient nécessaires au cours de la prochaine décennie pour un scénario à 1,5°C, soit 7 fois la taille du marché de 2020. Et d’ici 2050, 2 000 GW devraient être installés, soit… 57 fois la taille actuelle du marché.

Si la croissance du secteur est principalement tirée par la Chine (plus de 3 GW de nouvelles installations), l’Europe concentre, à elle seule, 70 % des capacités de production mondiale, Royaume-Uni en tête en termes de puissance cumulée (voir schéma ci-dessous). Quant à la France, elle ne possède, pour l’heure, que 2 MW d’éoliennes offshore installées.

Le Royaume-Uni domine le marché de l’éolien offshore mondial (28,9 % des parts de marché), suivi de près par la Chine (28,3 %) qui vient de dépasser l’Allemagne (21,9 %). En Amérique du Nord, seuls 42 MW d’éoliennes offshore sont en opération à ce jour.

Pourtant, l'Union européenne (hors Royaume-Uni) vise les 60 GW de production d’électricité par éoliennes offshore d’ici 2030, 300 GW à horizon 2050, comme rappelé dans le rapport du GWEC.

Vers l’éolien flottant

Alors comment accélérer le déploiement ? L’industrie de l’éolien offshore mondial parie en partie sur l’éolien offshore flottant, « 80 % des potentielles ressources éoliennes en offshore se situant au large, à des eaux de plus de 60 mètres de profondeur », est-il souligné dans le rapport. Bonne nouvelle : certaines technologies flottantes n’en sont plus au stade de la recherche, bien qu’elles ne contribuent, pour l’heure, qu’à 0,1 % du total des installations éoliennes. « Nous avons revu à la hausse nos pronostics concernant l’éolien offshore flottant et prévoyons désormais que 16,5 GW de flottants seront sans doute installés dans les 10 prochaines années », est-il inscrit dans le rapport.

Pour concrétiser ces prévisions, différentes technologies de flotteurs existent. La plupart des projets se fondent aujourd’hui sur les plateformes de types « spar » (à hauteur de 56 %), à savoir « une fondation immergée à ballast stabilisé, dotée d’ancrage caténaires permettant de la fixer par simple accrochage au fond marin », d’après Les Energies de la mer. Mais le GWEC pointe qu’« un renversement clair » en faveur des plateformes « semi-submersible » est à l’œuvre, « une plateforme semi-visible en surface, qui utilise un dispositif de type "barge" ancré au fond par des câbles grâce à des ancrages caténaires », selon la même source.

Côté turbine, des innovations sont également en cours. La capacité nominale de chaque turbine, installée il y a 20 ans au sein de la première ferme éolienne offshore, à Vindeby au Danemark, atteignait 450 kW. Aujourd’hui, la capacité moyenne d’une turbine est de l’ordre de 6 000 kW, atteignant même 8 300 kW en Europe.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Foy la Grande

Remplacement du système sécurité incendie du collège Elie Faure

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS