Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Ramadan, législatives, COP22... le calendrier chargé du Maroc

, ,

Publié le , mis à jour le 06/06/2016 À 14H00

L’activité économique marocaine des prochains mois va être soumise à de fortes fluctuations externes. Une période d’hyperactivité politique devrait succéder à trois mois de torpeur générale attendue en matière de décisions économiques. Analyse.

Ramadan, législatives, COP22... le calendrier chargé du Maroc
Abdelilah Benkirane, chef du Gouvernement marocain lors de la campagne des régionales en septembre 2015
© dr

Les entreprises citées

[maj date du Ramadan. Le mois de jeûne du débutera ce mardi 7 juin au Maroc et non le lundi comme dans de nombreux pays musulmans, a annoncé le ministère marocains des Habous et des Affaires islamiques le dimanche 5 juin au soir dans un communiqué]

L’activité s’intensifie au Maroc, à moins de deux semaines du début du Ramadan. Cette année la date approximative devrait se situer le mardi 7 juin. La date exacte devrait être annoncée officiellement suite à l'observation de la lune. Dans tous les cas, le mois du Ramadan reste une période forte en termes de consommation mais plutôt atone en matière politico-administrative.

Il faut donc régler les dernières affaires urgentes au risque de devoir attendre la rentrée, voire au-delà avec les meeting électoraux de cet été, les élections législatives début octobre, la mise en place d'un nouveau gouvernement, puis la Cop22 de 7 au 18 novembre qui mobiliseront toutes les énergies.

Al Amine Oulad dirige la société TB Maroc, à Tanger. Il importe du matériel industriel pour les usines du secteur automobile nombreuses dans la région. Il essaie actuellement de presser ses clients de passer commande avant le début du Ramadan.

"A Tanger, le secteur automobile suit l’activité de Renault Tanger. Jusqu’ici on savait qu’en août sa production était au point mort. Les mois de juin et juillet étaient donc en principe des mois de grosse activité, notamment de maintenance, or cette année, le Ramadan tombe pendant cette période, alors qu’en moyenne notre activité chute de 30 à 40% pendant ce mois-là", s’inquiète un peu le jeune chef d’entreprise.

clôture de la session parlementaire fin juillet

Au parlement, les représentants (députés) ont, eux aussi un agenda très chargé jusqu’à la clôture de la session parlementaire, fin juillet. "Actuellement, nous enregistrons une intensification de l’activité parlementaire. Depuis un mois, après les sessions plénières, les commissions particulières se réunissent également. L’agenda législatif est très chargé : loi sur la presse, loi sur le travail domestique, santé, amendement du Code pénal, violences faites aux femmes, autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discriminations (APALD) … », énumère Nezha El Ouafi, députée du Parti justice et développement (PJD).

Le butoir, pour ces élus, n’est pas le début du Ramadan mais les élections législatives du 7 octobre. Celles-ci vont voir le chef du Gouvernement, l'islamiste modéré Abdelilah Benkirane, 62 ans, et son parti le PJD tenter de conserver le leadership de l'exécutif dans le cadre, sans doute comme actuellement, d'une coalition.

La campagne officielle commencera le 24 septembre

Nul doute que le gouvernement Benkirane qui associe outre le PJD, les partis RNI, PPS et Mouvement populaire, tentera de faire passer le plus de lois possible sur cette fin de mandature pour s’en attribuer les bénéfices. Ceci face à ses opposants de l'USFP (socialistes), du PAM (proche du Palais) et de l'Istiqlal (centre droit) et en attendant la campagne officielle qui commencera le 24 septembre. L'enjeu est de taille car ce sera la première fois depuis le nouvelle constitution de juillet 2011 et les législatives de novembre 2011 qu'un gouvernement se représente devant les électeurs.

Dans cette perspective, le Ramadan qui se déroulait depuis 2011 pendant les vacances d’été vient rallonger d’un mois la période de "ralenti" que connaît traditionnellement le pays pendant cette période. Ce décalage s'explique par le fait que le Ramadan est un mois du calendrier de l'Hégire musulman qui est lunaire et donc plus court de 11 jours que le calendrier grégorien qui lui est solaire.

Cette année, cependant, l’impact négatif du mois sacré sur la croissance s’amenuise, selon, une étude américaine internationale publiée en 2013, par le Bureau national de recherche en économie à Cambridge, car les journées de jeûne se font de plus en plus courtes.

Le glissement du Ramadan vers début juin cette année est également une excellente nouvelle pour le secteur touristique, "en particulier pour les stations balnéaires qui ont beaucoup souffert ces dernières années que le mois de ramadan se déroule pendant les deux mois d’été. De plus la Cop22 devrait, elle, nous amener du monde. Les réservations sont déjà nombreuses. Les hôtels de Marrakech devraient afficher complet", se réjouit Lahcen Zelmat, vice-président de l’Association régionale de l’Industrie hôtelière de Marrakech.

Si le secteur touristique se réjouit du retour à la saisonnalité de son activité, celui du textile s’inquiète au contraire de voir la sienne s’amenuiser sous les effets du changement climatique. "Aujourd’hui, le mois de ramadan est un mois comme un autre. Les entreprises se sont adaptées. Par contre, le secteur est très affecté par la variation de la saisonnalité et cela affecte beaucoup plus le rythme de consommation souligne, Mohammed Taz, directeur général de l’Association marocaine du Textile et de l’Habillement (AMITH).
Julie Chaudier, à Casablanca

Benkirane pourra rempiler pour un nouveau mandat
Le congrès national extraordinaire du PJD tenu samedi 28 mai à Rabat a voté à 95,26%, le report du congrès national ordinaire d'un an. Conséquence, les différents mandats dont celui de secrétaire général pour Abdelilah Benkirane, sont de fait prolongés d'un an. En cas de victoire du PJD aux législatives, il pourra donc prétendre à un deuxième mandat comme Chef du gouvernement.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle