Technos et Innovations

Raja Chatila prône l'ouverture des laboratoires du CNRS

, ,

Publié le

Le nouveau directeur du Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes de Toulouse (LAAS-CNRS) compte multiplier les échanges entre chercheurs.

Raja Chatila prône l'ouverture des laboratoires du CNRS

«Le LAAS a inventé les pôles de compétitivité avant la lettre. Bel exemple pour la politique de recherche dans son ensemble.» Ces mots, inscrits dans le livre d'or du LAAS-CNRS, sont signés François Goulard, le ministre délégué à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, en visite à Toulouse le 12 décembre 2005. Ils résument l'héritage que Raja Chatila, le nouveau directeur, devra faire fructifier. Une perspective qui enthousiasme ce scientifique de 55 ans, aussi ambitieux sur la recherche fondamentale que sur la recherche appliquée.

Le point commun entre les deux ? Une indispensable ouverture d'esprit. A la tête du plus grand laboratoire du CNRS, il va diriger 560 personnes, dont une moitié de doctorants. L'autre moitié étant composée de chercheurs, enseignants chercheurs, ingénieurs et post-doctorants. «Le rôle d'un directeur de laboratoire est d'assurer, outre la cohérence de la politique scientifique, la motivation des chercheurs, et de créer les conditions de travail qui suscitent leur créativité. Ils doivent s'accomplir dans leur travail. Pour cela, il faut certes des projets exaltants, mais aussi des échanges avec d'autres scientifiques. L'une de mes priorités sera d'organiser des séminaires scientifiques de haut niveau », affirme-t-il.

Il souhaite aussi sortir les chercheurs de leur discipline propre. «Je suis roboticien. A une période de ma carrière, j'ai eu l'occasion de travailler avec des spécialistes des neurosciences. C'était très stimulant. Cela permet d'appréhender de nouveaux sujets et de nouveaux objectifs.» Avec lui, l'ouverture vers le monde de l'industrie va se poursuivre. Le LAAS a obtenu le label Carnot de recherche partenariale l'an dernier. Il compte cinq laboratoires communs avec des entreprises : Freescale, Alstom, Actia, Essilor et Airbus. Raja Chatila a l'intention de monter à sept dans les années qui viennent. Il va aussi animer le Club des affiliés industriels du LAAS, une structure d'intelligence scientifique qui accueille 60 industriels.

Le laboratoire organise pour eux des séminaires d'information sur des programmes de recherche internationaux, diffuse une documentation abondante et facilite leur accès aux colloques scientifiques. «La confrontation d'idées est indispensable pour faire avancer la recherche, pour les chercheurs comme pour les industriels. Je n'aime pas opposer recherche fondamentale et recherche appliquée. Je regrette que les entreprises ne reconnaissent pas assez les travaux de thèses. Au Japon ou en Allemagne, les profils de chercheurs sont valorisés. C'est très positif pour les services de R&D des entreprises.» Encore une idée pour la politique de recherche dans son ensemble!

Isabelle Germain

SES DATES CLES

1977
Diplômé de l'Enac et de Sup'Aéro, titulaire d'un DEA de géophysique et sciences spatiales, il décroche un doctorat en robotique à l'université Paul Sabatier à Toulouse.

1982
Entre au CNRS après un an à l'Université de Stanford (Californie). Il travaille sur la robotique.

1997
Professeur invité à l'université de Tsukuba (Japon) et président de la section «Informatique, automatique, traitement du signal» du CNRS.

2000
Responsable au LAAS du groupe de recherche «Robotique et intelligence artificielle» jusqu'en 2006 et du pôle «Robots et systèmes autonomes» (l'un des quatre pôles du LAAS) de 2003 à 2006.

2006
Directeur du Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes de Toulouse, LAAS-CNRS
Coordonne le projet européen «Cogniron» sur la robotique cognitive et interactive et représente la France au sein du réseau européen de robotique «Euron».

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte