L'Usine Aéro

Rafale, Typhoon, Falcon, A400M, Caracal... Quels avions et hélicoptères pourrez-vous voir à l’occasion du défilé du 14 juillet ?

, , , ,

Publié le

Images Ce mardi se tiendra le traditionnel défilé du 14 juillet. Pour cette édition, l'engagement des armées et de leurs équipements dans la lutte contre le Covid-19 ainsi que le biocarburant seront mis à l'honneur.

[En images] Quels avions et hélicoptères pourrez-vous voir ce 14 juillet ?
À l'aide d'un A400M, Airbus avait livré le 23 mars des masques de protection aux autorités espagnoles pour les aider dans leur lutte contre le Covid-19. Ce 14 juillet, c'est l'engagement des armées françaises dans cette lutte qui sera mis à l'honneur.
© Airbus

LE DÉFILÉ DES AVIONS

Mardi 14 juillet, à l'occasion du traditionnel défilé militaire, 52 avions seront mis à l'honneur à travers huit tableaux successifs. Le défilé sera ouvert par neuf pilotes de la Patrouille de France de la Base aérienne (BA) 701 de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône)

Ensuite viendront quatre Rafale, deux Typhoon de la Royal Air Force, deux Mirage 2000, quatre Rafale marine et un E-2C Hawkeye, pour rendre hommage au Général de Gaulle. L’E-2C Hawkeye de la Flotille 4F est le seul avion de guet aérien avancé pouvant opérer depuis un porte-avions. Cet « œil avancé » contrôle les aéronefs de sa zone ; assure la coordination des missions aériennes et informe les contrôleurs tactiques opérationnels de la situation en temps réel.

Rendre hommage à l’engagement de l’armée contre le COVID-19 

L’opération Résilience, lancée le 25 mars 2020, avait pour objectif d’engager les moyens du ministère des Armées en soutien des services publics. Un A400M du Lufttransportgruppe 62 mis à disposition par l’European Air Transport Command (EATC) avait ainsi permis le transfert de deux patients atteints du COVID-19, de Strasbourg vers Ulm, en Allemagne.

Retrouvez ici notre grand dossier sur "La seconde vie de l'Airbus A400M"

Dans le cadre du défilé, sera en tête l’A400M Atlas de l’escadron de transport 1/61 « Touraine », qui a assuré l’aérotransports de 16 patients, grâce à un kit spécial mis en place pour faire face à la crise sanitaire. Ensuite viendront deux CASA CN-235 de la 64e escadre de transport de la BA 105 d’Evreux (Eure) en version Nurse (sanitaire). Ils ont permis le transport de 7 patients et seront suivis par un A330 Multi Rôle Tanker Transport Phénix de l’Escadron de ravitaillement en vol de transport stratégique (ERVTS) 1/31 « Bretagne » qui lui, a permis le transfert de 36 patients grâce au kit Morphée (Module de réanimation pour patient à haute élongation d’évacuation). En dernier arrivera un Falcon de l’escadron de transport 60, spécialisé dans les MEDEVAC (Medical Evacuation- évacuation sanitaire) qui a assuré le transfert de personnels soignants.

La mission de défense aérienne 

Le bloc de défense comporte un E-3F Awacs de l’Escadron de détection et commandement aéroporté (EDCA) 36 « Berry » de la BA 702 d’Avord (Cher), un Rafale du 30e escadron de chasse de la BA 118 de Mont-de-Marsan (Landes), un Mirage 2000-5 du groupe de chasse 1/2 « Cigognes » de la BA 116 de Luxeuil (Haute-Saône) (en photo ci-dessous).

(Mirage 2000-5)

Les forces aériennes stratégiques 

Le bloc qui défilera illustre la dissuasion nucléaire mise en place depuis 55 ans par l’armée de l’Air. Un ravitailleur C135 de l’escadron de ravitaillement en vol 4/31 « Sologne » de la BA 125 d’Istres (Bouches-du-Rhône), un Mirage 2000-5 et quatre Rafale B de la 4e escadre de chasse de la BA 113 de Saint-Dizier (Haute-Marne) défileront.

Le bloc des opérations extérieurs 

Un C135 de l’escadron de ravitaillement, en vol 4/31 « Sologne », de la BA 125 d’Istres, quatre Mirage 2000D de la 3e escadre de chasse de chasse de la BA 133 de Nancy et deux Rafale B de la 4e escadre de chasse de la BA 113 de Saint-Dizier défilent pour souligner la mise en œuvre de dispositifs aériens complets, réactifs et adaptables lors des opérations extérieures.

L’aviation de patrouille de surveillance maritime 

L’Atlantique 2 (ATL 2) standard 6 de la Flotille 21F conçu pour la lutte anti-sous-marine et garantissant la sureté et l’autonomie des sous-marins lanceurs d’engins, et un Falcon 50 marine de la Flotille 24F utilisé notamment dans des sauvetages, feront la démonstration des missions de patrouille et de surveillance maritime de l’aéronautique navale.

Le transport intrathéâtre

Les avions de transport permettent l’accès à des zones difficiles à atteindre. Leurs fonctions seront représentées par un A400M Atlas de la 61e Escadre de transport (ET), un KC-130-J de la 62e Escadre de transport de la BA 123 d’Orléans (Loiret), et un C-160 Transall de la 64e Escadre de transport de la BA 105 d’Evreux.

La sécurité civile 

Un Canadair et un Dash Q400 participeront au défilé. Les Dash ont effectué pendant la crise sanitaire du COVID-19 plusieurs missions spécifiques de transport de matériel et de transfert d’équipes médicales, en provenance du Sud-Ouest de la France, vers les zones de l’Est et de l’Île-de France.

 

Le biocarburant mis à l'honneur

Pour illustrer l'engagement pris par la France vers la décarbonation de ses carburants, en particulier dans le secteur aéronautique, le ministère des Armées a décidé d'avitailler les aéronefs du défilé du 14 juillet 2020 en carburateurs biossourcés (5% de teneur). L’objectif est d’intégrer progressivement ces molécules dans les carburants fossiles utilisés par les aéronefs militaires, qui représentent plus de la moitié des consommations énergétiques du ministère.

 

LE DÉFILÉ DES HÉLICOPTÈRES 

La deuxième partie du défilé aérien rassemble 18 hélicoptères répartis en quatre tableaux successifs.

Engagement dans la lutte contre le COVID-19 

Lors de l’opération Résilience, trois Caracal de l’Escadron d’hélicoptères (EH) 1/67 « Pyrénées » ont été mobilisés sur le plot avancé de la BA 107 de Villacoublay du 1er au 7 avril, afin de désengorger les hôpitaux parisiens grâce aux transports de 18 patients. Le Caracal possède notamment la capacité, unique en Europe, d’être ravitaillé en vol de jour comme de nuit. De plus les hélicoptères EC145 de la sécurité civile ont réalisé des transferts de malades. Ils ont effectué plus de 280 missions et transporté plus de 240 patients.

(Caracal EC725)

Des adaptations ont été nécessaires pour ces vols : une tenue de protection pour l’équipage, la pose d’une séparation physique transparente entre le poste de pilotage et la cellule où se trouvait le malade et l’équipe médicale, un renforcement et une modification des procédures de désinfection.

Les hélicoptères du Commandement des forces aériennes de la gendarmerie nationale (CFAGN) ont participé à l’application des mesures de confinements à travers différentes missions : surveillance, intervention, recherches opérationnelles, police judiciaire et soutien à la population. Aussi l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) a transféré 48 patients dans l’Est de la France et 17 patients dans les Antilles.

Ce sont donc un Caracal, un EC145, 1 EC135 et 1 EC145, et trois Caïman qui participent au défilé.

Protection du territoire national 

Deux Fennec de l’EH 3/67 « Parisis » illustreront les Mesures actives de sûreté aérienne (MASA) mises en place dans le cadre de la protection du territoire national.

(Hélicoptère Fennec)

Combat aéromaritime et sauvegarde maritime 

La Marine nationale présente trois de ses hélicoptères de combat aéromaritime, de défense maritime du territoire et de soutien au Groupe aéronaval. Le Caïman marine de la Flottille 33F est polyvalent et spécialisé dans la lutte anti sous-marine ; le Panther de la Flottille 36F est particulièrement performant dans la lutte antisurface ; le Dauphin Pedro de la Flottille 35F accompagne les manœuvres d’aviation du porte-avions Charles de Gaulle, de contre-terrorisme maritime, de sauvetage en mer, de surveillance maritime et de lutte contre les trafics ou les pollutions.

Combat aéroterrestre 

Composé d’un sous groupement aéromobile « Attaque » (deux Tigre et une Gazelle) et d’un sous groupement aéromobile « Assaut » (un Caïman et deux Cougar), ces hélicoptère proviennent des trois régiments d’hélicoptères de combat.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte