Radicalisation : New Fabris menace toujours, JLG retire ses bonbonnes

Les salariés, qui n’ont pas obtenu gain de cause chez Renault, menacent toujours de faire sauter leur usine tandis que chez JLG, une indemnité de 30.000 euros par licencié a été accordée suite à un chantage équivalent.

Partager

A l’issue des négociations menées hier au siège de Renault, où ils avaient fait le déplacement, les représentants syndicaux (CGT, CFDT, FO) du sous-traitant New Fabris menaçaient toujours de détruire leur usine le 31 juillet. Leurs revendications, à savoir l’obtention d’une indemnité de licenciement supralégale de 30.000 euros, n’ont en effet pas obtenu satisfaction auprès de Renault que de PSA. Ils réclament 15.000 euros de la part de chacun des deux constructeurs, qu’ils estiment responsables de la liquidation de leur entreprise puisqu’ils ont retiré leurs commandes et qu’ils représentaient 90% du chiffre d’affaires.

Renault s’est engagé à racheter le stock de pièces qui lui étaient destinées, ce qui permettrait de payer une partie des indemnités des 366 salariés, mais la CGT juge cette proposition insuffisante. Le stock de New Fabris est estimé à 1,2 million d’euros pour chacun des constructeurs par le syndicat, ce qui se révèle plus de quatre fois inférieur aux 11 millions nécessaires pour atteindre une prime de 30.000 par salarié.

La prochaine étape de cette négociation aux allures d’ultimatum est fixée au 20 juillet, date à laquelle les syndicats rencontreront le secrétaire d’Etat à l’Industrie Christian Estrosi.

Les New Fabris risquent d’autant moins de désarmer que l’on a appris vendredi la réussite d’un autre « chantage à la bonbonne de gaz». Les salariés de JLG, un fabricant de nacelles élévatrices qui a annoncé en avril le licenciement de 53 personnes, menaçant de détruire leurs produits, ont obtenu de la direction une indemnité supralégale de 30.000 euros pour les collaborateurs concernés par le plan social. Ils étaient en grève depuis trois semaines.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS