Radiall perd 20 % de chiffre d’affaires en 2009 et rachète 25 % de ses actions

Partager

Le fabricant français de composants électroniques à destination de l’aéronautique, l’automobile et les télécoms subit en 2009 un recul de 19,6 % de son chiffre d’affaires (- 21,4 % à taux de change constant), à 159,7 millions d’euros. 78 % des ventes ont été réalisées à l’international, 25 % en Asie. Face à une reprise dont les signes sont « peu perceptibles », Radiall s’est astreint à diminuer ses dépenses (avec une réduction d’effectif de 16 %), à améliorer sa trésorerie (gestion du fonds de roulement et recentrage des investissements), tout en poursuivant sa politique d’innovation et en réallouant ses ressources aux segments les plus prometteurs. Il confirme un résultat opérationnel courant négatif pour 2009.

Confronté à un manque de visibilité, le groupe détenu majoritairement par la famille d’Yvon Gattaz table sur un chiffre d’affaires 2010 similaire à celui de l’an dernier, mais un résultat opérationnel courant positif, grâce à la poursuite de ses mesures d’adaptation. Il compte notamment profiter de l’accélération du programme 787 Dreamliner de Boeing, dans lequel il est significativement engagé.

Par ailleurs, Radiall indique qu’il va racheter auprès de ses actionnaires minoritaires 25 % de son capital, soit 545 450 actions. Au prix de 63 euros par titre (pour un cours à 43,24 euros vendredi dernier), l’offre publique d’achat simplifiée vise à l’annulation des actions rachetées. La famille d’Yvon Gattaz, l’ancien patron du CNPF, détient 73,43 % du capital de l’entreprise. Si l’actionnaire majoritaire obtient plus de 95 % du capital, il aura la possibilité de retirer Radiall de la cote de la Bourse de Paris.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS