Rachat de Faiveley par Wabtec, la consolidation du ferroviaire passe aussi par les équipementiers

L’équipementier ferroviaire français Faiveley Transport a finalisé, ce jeudi 1er décembre, son rachat par l’américain Wabtec Corporation, pour un montant d’environ 1,7 milliard d’euros. Un mouvement d’envergure qui poursuit l’accélération de la consolidation des intégrateurs ferroviaires.

Partager

Crédits : D.R. - Faiveley

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La consolidation du secteur ferroviaire ne concerne pas que les intégrateurs. L’équipementier ferroviaire français Faiveley Transport a signé le 6 octobre l’accord définitif pour son rachat par l’américain Wabtec Corporation. Il a été finalisé, ce jeudi 1er décembre.

"La famille Faiveley et Wabtec Corporation ont signé ce jour le contrat de cession de titres ainsi qu'un pacte d'actionnaires ; Faiveley Transport et Wabtec Corporation ont pour leur part signé le contrat relatif à l'offre publique", a annoncé le français dans un communiqué.

Faiveley, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1,05 milliard d’euros sur l’exercice 2014-2015, est valorisé à environ 1,7 milliard d’euros par cette opération. "Ce projet de rapprochement donnerait naissance à l’un des leaders mondiaux des équipements ferroviaires, le groupe combiné aurait un chiffre d’affaires d’environ 4 milliards d’euros", avance Faiveley dans son communiqué.

Fin juillet, en annonçant ce projet, Faively précisait : "Le groupe élargi bénéficierait d’un portefeuille d’activités renforcé et équilibré tant en termes de segment (environ 45% de chiffres d’affaires fret et 55% transit passager) que dans la répartition géographique (environ 50% du chiffre d’affaires en Amérique du Nord, 30% en Europe et 20% en Asie Pacifique)."

Des Clients de plus en plus gros

Cette opération d’envergure fait suite à plusieurs autres acquisitions majeures dans le ferroviaire. Le japonais Hitachi est en train de clôturer le rachat des italiens Ansaldo STS – spécialiste de la signalisation – et du constructeur AnsaldoBreda. Une opération à 1,9 milliard d'euros.

Cet été, les chinois CSR et CNR ont fusionné pour donner naissance à un mastodonte, CRRC, qui pèse autant que Bombardier, Alstom et Siemens réunis.

Il y a deux ans, Siemens rachetait le spécialiste de la signalisation Invensys pour 2,2 milliards. Et ce n'est pas fini. Depuis mai 2015, c'est Bombardier Transport, que Bombardier veut vendre au moins partiellement pour se concentrer sur l'aéronautique, qui est la prochaine cible.

Complémentarité géographique et de segments

Face à la consolidation de leurs clients, les équipementiers se doivent de suivre le mouvement. Et vite pour ne pas se retrouver marginalisés. Dont acte avec cette opération, qui permet à la famille Faiveley, - elle détient 51% du capital du français -, de bénéficier d’une belle prime de 41% sur ses actions. Wabtec trouve dans le français une belle complémentarité en termes de géographie et d’activité.

L’américain, - 3,3 milliards de dollars de ventes en 2014 dont les deux tiers dans le fret -, se renforce considérablement dans le transport de passagers, qui représente l’essentiel de l’activité du français. Faiveley lui apporte aussi quelques 600 millions de chiffre d’affaires en Europe et de belles positions en Asie, à commencer par la Chine.

La direction française préservée

Tel que présenté par Faiveley en juillet, ce rachat ne s’apparente pas à une digestion du français par l’américain. Wabtec s’est engagé à faire du siège de Faiveley Transport à Gennevilliers le siège mondial de l’activité Transit passager, aux ventes doublées par le rachat.

Stéphane Rambaud-Measson, président du directoire et directeur général de Faiveley doit devenir directeur général adjoint du nouveau groupe et prendre la tête de la nouvelle division Transit passager de Wabtec .

La famille Faiveley est aussi censée réinvestir dans le futur Wabtec à hauteur de 6% du capital et bénéficier de deux représentants au conseil d’administration. Enfin, Faiveley Transport deviendrait la marque mondiale de l’activité Transit passager.

Manuel Moragues

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS