Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Qui va vraiment gagner la course à la 4G ?

Aurélie Barbaux , ,

Publié le

Entre Orange et SFR, c'est la course. La course à la 4G, autrement dit à celui qui vendra le plus de services payants à forte valeur ajoutée de connexion mobile à très haut débit. Un moyen de rompre la spirale du bas coût, dans laquelle les a entrainés l'arrivée de Free mobile. Une façon aussi de reconquérir des clients, professionnels notamment.

Qui va vraiment gagner la course à la 4G ? © SFR

Les entreprises citées

La course à la 4G ressemble à un tour de France, dans lequel chaque coureur choisirait ses étapes et son rythme. La course a commencé en 2012, avec Orange à Marseille en juin, puis SFR à Lyon en novembre – où Bouygues Télécom aussi a mené des expérimentations, mais est en négociation avec l'ARCEP pour utiliser ses fréquences 1800 Mhz pour déployer sa 4G... au grand dam de SFR et Free qui font du chantage à l'emploi .

Fin 2012, Orange a ensuite ouvert Lille, Nantes, Lyon, mais uniquement pour les professionnels. SFR couvre de son côté Villeurbanne et Montpellier, y compris pour les particuliers.

Début janvier, la course s'est poursuivie dans la presse à coup de publicité comparative : l'un se félicitait d'apporter concrètement ce que l'autre ne faisait que promettre ! C'est de bonne guerre.

Cette semaine, le tour de France de la 4G a repris la route et passait par Paris. Mais alors que lundi 28 janvier Orange lançait un service 4G dans le quartier de l'Opéra, SFR annonçait, mardi 29, le sien dans le quartier des affaires de la Défense.

L'occasion de parler forfaits, clés et terminaux (smartphones et tablettes) compatibles 4G. Chez SFR, l'offre est prête. Pour Orange, il faut attendre le 7 février, la liste des terminaux est à disposition.

Le tour reprendra ensuite. Orange promet une couverture totale de Paris d'ici à fin 2013 et promet d'ouvrir 6 autres villes en avril. SFR en promet de son côté 4 autres au 1er semestre 2013.

Mais le premier arrivé sera-t-il le grand gagnant de cette course à la 4G ? Car à y bien regarder, à qui profite cette bataille ? Certes, aux opérateurs, qui comptent bien augmenter le prix de leur forfait premium (de 5 à 10 euros environ) et capter une nouvelle clientèle professionnelle, notamment. Aux équipementiers ensuite, qui fournissent les nouveaux équipement. Là, c'est l'omerta. Les opérateurs ne dévoilent jamais vraiment l'identité de leurs fournisseurs. Mais les prix bas -voire cassés - du chinois Huawei, séduisent forcément.

Sur la ligne d’arrivée, le grand gagnant pourrait bien être encore une fois le coréen Samsung. Il suffit de regarder la liste des premiers terminaux disponibles compatibles 4G. Pas d'Iphone. Pas de BlackBerry (à moins que le nouveau BB10 annoncé ce mercredi 30 janvier réserve une surprise). Un seul Nokia, le Lumia 920 chez Orange. Le Sony Xperia 7 chez les deux, un Motorola, un HTC (différent) chez chacun et... des Samsung smartphones et tablettes, au moins trois références.

D'ailleurs à la télé, c'est un spot Samsung fait la promotion de la 4G, avec Frédéric Beigbeder en candide. On aurait préféré que ce soit Alcatel-Lucent, non ?

Aurélie Barbaux

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle