Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Qui sont les finalistes du Trophées de l’innovation du Simodec ?

,

Publié le

Les vainqueurs des trophées décernés par le Simodec seront connus lors d’une soirée organisée à Annecy le mercredi 9 mars. L'Usine Nouvelle présente en avant-première les dix finalistes des cinq catégories.

 

Catégorie machines-outils

Aquares industries, pour sa gamme de machines d’abavurage haute pression DBR et son système de collaboration inter-robotique. Entièrement automatisée et équipée de fonctions de monitoring, la gamme DBR est destinée à l’industrie automobile. Un premier robot saisit la pièce et la présente devant une caméra. Un logiciel de traitement d’image détermine précisément la zone à ébavurer afin de pouvoir orienter correctement la pièce avant de la présenter au robot polyarticulé étanche qui la manipule devant un jet d’eau haute pression.

 

 

 

 

Hurco, pour sa console Max 5. Ce système de contrôle - commande propose 80 fonctionnalités. Le nouvel écran de 19 pouces facilite l’utilisation de l’interface utilisateur et l’ergonomie est améliorée par des boutons de commande en acier inoxydable. Le clavier est quant à lui en ABS polycarbonate résistant aux solvants.

 

 

 

Catégorie outils coupants et outillage

Iscar France, pour sa gamme de broches haute vitesse amovibles Spinjet conçue pour l’utilisation d’outils de petits diamètres. La pompe haute pression est utilisée comme source d’alimentation d’une turbine pouvant aller jusqu’à 40 000 tours par minute. Le Spinjet peut donc compléter une machine non adaptée aux grandes vitesses exigées par les micro-usinages.

 

Horn France, pour ses systèmes modulaires avec refroidissement intérieur. Ceux-ci proposent une sélection de support de bases pour tourelle avec attachement BMT

 

 

 

 

Catégorie mesure et contrôle

Mitutoyo, pour son logiciel de programmation automatique pour machines de mesure tridimensionnelle Micat Planner. Il est possible d’importer directement les tolérances depuis le modèle CAO 3D et il n’est plus nécessaire de définir les éléments à mesurer et les points intermédiaires. À la clé, un important gain de temps pour les programmeurs. Jusqu’à 95 % selon Mitutoyo, grâce à la génération automatique du programme de mesure et à l’optimisation du parcours de mesure.

 

Qualisco, pour sa sonde par courants de Foucault Unic. Ce système de contrôle de conformité de traitement thermique peut être intégré sur des machines de contrôle existantes. Il permet de vérifier de manière non destructive la qualité des traitements subis par les pièces en acier trempé. La liaison avec un ordinateur permet de visualiser les défauts pour une intervention immédiate.

 

 

 

 

 

 

Catégorie automatisation et périphériques

Stäubli, pour sa gamme de robotsTX2 et contrôleur CS9. Les trois modèles TX2 sont des robots six axes collaboratifs dotés de fonctions de sécurité qui permettent à l’homme de travailler à côté de la machine sans barrière de sécurité. Un système de capteurs détecte la présence humaine et transmet les informations au système de commande qui réduit automatiquement la vitesse du robot et s’immobilise quand un opérateur s’approche trop près du robot.

 

 

 

 

Schunk, pour le premier outil de conception 3D pour la fabrication additive de doigts de serrage pour pinces de préhension. Le logiciel détermine à la fois le contour 3D, le prix et le délai de fabrication des doigts de serrage. Ils seront ensuite fabriqués en polyamide PA12.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégorie services à l’industrie 4.0 et logiciels

Astree software pour son logiciel de gestion des processus industriels (MES) Aquiweb. Celui-ci est en technologie web et donc utilisable à partir de n’importe quel type d’ordinateur, de tablette ou de smartphone. Son nouveau module AquiGuide aide l’opérateur dans l’exécution des modes opérateurs par l’affichage dynamique des instructions de travail. Il peut également assurer la communication avec les automates et la gestion ainsi que la traçabilité des ordres de fabrication.

Savoie Transmissions pour son système de maintenance prédictive connectée Mataki. Celui-ci peut équiper tout matériel industriel de capteurs capables de mesurer les vibrations, la pression, le débit ou le niveau. Les informations sont envoyées au centre d’analyse de Savoie Transmissions qui peut ainsi détecter d’éventuels défauts de l’équipement.

 

 

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle