Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Qui est Nicolas Huss, le nouveau patron d’Ingenico remplaçant Philippe Lazare?

Ridha Loukil , ,

Publié le

Le directeur des opérations d’Ingenico Nicolas Huss est nommé directeur général du leader français des terminaux et services de paiement électronique. Il succède à Philippe Lazare, qui était à la tête de l’entreprise depuis 2007.

Qui est Nicolas Huss, le nouveau patron d’Ingenico remplaçant Philippe Lazare?
Nicolas Huss, nouveau directeur général d'Ingenico
© Ingenico

Ingenico a un nouveau patron en la personne de Nicolas Huss. Il a été nommé directeur général de l’entreprise dans le cadre d’un changement de gouvernance dissociant les fonctions de directeur général de celles de président du conseil d’administration. Le fauteuil de président du conseil d’administration revient à Bernard Bourigeaud.

Diversification dans les services de paiement

En sa qualité de directeur des opérations, Nicolas Huss, 54 ans, était jusqu’ici le numéro deux du leader français des terminaux et services de paiement électronique. Diplômé de l’institut d’études politiques de Toulouse, il a rejoint le groupe en juillet 2017 au poste de vice-président exécutif en charge de la stratégie et de la performance, avant de prendre la direction de la division "distribution" puis de l’ensemble des opérations.

Il succède à Philippe Lazare, directeur général depuis 2007 puis PDG depuis 2010 de l’entreprise. Sous la direction de ce dernier, Ingenico est passé de 500 millions d’euros à 2,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires et s’est complètement transformé d’un fournisseur de matériels (terminaux de paiements électroniques) en fournisseur de solutions de paiement. A coup d’acquisitions et de diversification, le groupe, qui compte plus de 8 000 personnes dans le monde, dont 1 000 en France, réalise aujourd’hui plus de la moitié de son chiffre d’affaires dans les services de paiement électronique. Une activité qui offre de meilleures perspectives que celle dans les terminaux en raison du développement rapide des paiements sur internet et mobiles.

Cible de Natixis

Philippe Lazare, un dirigeant au profil atypique dans l’industrie (il est architecte), aura profondément transformé Ingenico pour en faire l’un des deux leaders mondiaux du paiement électronique aux cotés de l’américain Verifone. Il part avant l’échéance de son mandat qui courrait jusqu’à la prochaine assemblée générale des actionnaires en 2019.

Alors pourquoi avoir précipité ce changement ? Il est possible que cela soit lié à la menace qui pèse sur Ingenico. Le groupe est en effet dans ligne de mire de la banque d’affaires Natixis. La filiale de la BPCE cherche à s’en emparer pour le regrouper avec sa propre activité de paiement électronique. Atos s'intéresserait aussi à Ingenico en vue de sa fusion avec sa filiale Worldline dans les paiements électroniques.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle