Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Qui est Klesch, repreneur potentiel du site Petroplus ?

Olivier James ,

Publié le

Le groupe Klesch vient d'annoncer qu'il s'intéressait à la reprise de la raffinerie de Petroplus, à Petit-Couronne, en Seine maritime.  L'entreprise, dont le chiffre d'affaires s'approche de 6 milliards d'euros, est peu connue en France. Elle s'est pourtant déjà fait connaitre en novembre dernier avec la reprise du pôle vinylique du chimiste français Arkema.

Qui est Klesch, repreneur potentiel du site Petroplus ? © Mick Garratt - C.C

Le groupe suisse s'est spécialisé dans le rachat d'activités de commodités de grands groupes. Il a déjà racheté des raffineries de Shell, des fonderies d'Aluminium de Corus et Alcan. Aujourd'hui, cette société d'investissement possède surtout des actifs dans le pétrole et le gaz, la mine, la métallurgie, la production d'énergie et la chimie.

Son patron, A. Gary Klesch, homme d'affaires au franc-parler, fait partie de ces quelques dirigeants qui parient sur l'avenir des activités de commodités en Europe. Contacté par L'Usine nouvelle, à l'époque du rachat des activités vinyliques dArkema, A. Gary Klesch nous avait déclaré : "Nous travaillons déjà avec les commodités et nous savons comment les vendre." Alors que les produits à haute valeur ajoutée sont souvent dressés comme le rempart à la délocalisation, il estime que l'industrie des matières premières est promise à un bel avenir.

"Nous savons comment améliorer les process industriels et les rendre plus efficaces et nous savons comme faire du commerce avec les commodités, avait-il ajouté. En ce moment, tout le monde parle de l'Asie et de la Chine, d'après A. Gary Klesch. C'est vrai qu'il y a du business à faire là-bas. Mais en Europe aussi ! Avec plus de 400 millions d'habitants qui achètent du plastique et qui ont besoin de faire rouler leurs voitures, on sait que l'on peut faire de l'argent sur le sol européen."

L'homme d'affaire a récemment déclaré qu'il était partant pour la reprise du site de Petit-Couronne "à certaines conditions" et dans la mesure où les syndicats soutiendraient son projet. Son optimisme saura-t-il convaincre ?

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle