Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Qui est derrière le soldat Felin ?

Hassan Meddah

Publié le

Radio individuelle, informatique embarquée, jumelles infrarouges... Jamais l'équipement du fantassin français n'aura été aussi bien perfectionné et intégré. Pour remplir sa mission, Sagem DS, fournisseur de l'équipement Felin, s'appuie sur une vingtaine de partenaires.

L'armée française ne veut voir qu'une tête. Et elle ne déroge pas à la règle quant à la fourniture de son équipement Felin (Fantassin à équipements et liaisons intégrés) de nouvelle génération. Choisi comme maître d'oeuvre en 2004, Sagem Défense Sécurité a donc l'entière responsabilité de ce programme : de la baïonnette en passant par le caleçon et les chaussettes, jusqu'aux jumelles ultraperfectionnées permettant de voir de nuit ! Soit, au total, 150 articles, pour un poids total de l'équipement de 24 kilogrammes (ration comprise). Pour remplir sa mission, Sagem DS, filiale de Safran, fait appel aux services d'une vingtaine de partenaires venus de tous horizons. La PME lyonnaise Ouvry fournit la protection contre les attaques chimiques, bactériologiques ; le francilien Elno, le casque de communication ; le spécialiste belge des tissus techniques Sioen, le treillis ; l'américain Tencate, les gilets pare-balles ; l'italien Extrema Ratio, la baïonnette...

les pda jouent les éclaireurs

Sagem DS joue le rôle d'intégrateur final et sa contribution reste essentielle. Il apporte ce qui fait la force de la combinaison du combattant Felin : sa capacité à intégrer de multiples équipements (électroniques, optroniques, radio) sur le gilet de combat du soldat, bourré de câbles et de connecteurs. Cette intégration est primordiale pour sa sécurité et son efficacité sur le champ de bataille. Cas typique : la visée en coin, soit la possibilité de tirer ou d'observer ce qui se passe dans l'angle opposé, sans s'exposer. Le soldat visualise, sur son PDA, l'image prise par sa jumelle orientable à volonté.

Pour s'intégrer au système Felin, Sagem DS a exigé des modifications sur les produits conçus par les fournisseurs traditionnels de l'armée. Y compris le fameux fusil Famas ! Son fabricant, le groupe Nexter, a ainsi élaboré une nouvelle poignée intégrant des boutons de commande permettant au soldat de piloter sa radio, même lorsqu'il a les deux mains prises. La partie supérieure de l'arme a été équipée d'un rail pour recevoir naturellement une lunette de tir.

communiquer sans bruit

La PME Elno, installée à Argenteuil, fournit à Felin l'ostéophone, une véritable nouveauté accroissant la discrétion du combattant. Ce bandeau, avec un point de contact au niveau de chaque tempe, laisse les oreilles libres et transmet le son par conduction des vibrations osseuses. Le soldat peut chuchoter pour communiquer ou bien rester à l'écoute de son environnement immédiat, tout en entendant son supérieur à travers l'ostéophone !

Le Felin bénéficie grandement de la dualité des technologies militaires et civiles. Pour la première fois, les fantassins seront équipés d'une radio individuelle miniaturisée, de la taille d'un GSM. Quant au chef de section, il prend ses informations grâce à une tablette PC et à un écran tactile. Un iPhone du champ de bataille !

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle