Qui crée des usines aujourd'hui ?

La valeur ajoutée ne se produit plus forcément à la chaîne. C'est désormais le couple service-produit qui est source de rentabilité.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Qui crée des usines aujourd'hui ?

Saviez-vous qu’un nuage pouvait engendrer 38 nouvelles usines ? Non ? C’est pourtant bien le sens de l’annonce faite par SFR et Bull qui viennent de porter sur les fonts baptismaux le premier service de cloud computing souverain français. Leur offre, qui vient d’être lancée, exigera à terme la fondation de 38 data centers. Autant dire de 38 usines dont la production ne se mesure bien sûr pas en tonnes ou en nombre de pièces mais en téraoctets de données stockées ou échangées.

Cette annonce peut sembler anecdotique, voire minime, rapportée à une tendance de fonds à la désindustrialisation. Elle doit pourtant être prise comme un marqueur important de la reconquête industrielle que le gouvernement veut mettre en œuvre. Ce marqueur nous incite à changer notre vision de l’industrie, de ses acteurs et de ses métiers. S’il est normal que l’on cherche à sauver nos vieux sites industriels (Petroplus, Doux, PSA Aulnay…), nous devons prendre conscience du changement de paradigme qui s’opère en matière économique.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour résumer, depuis les années 2000, nous savons que nous évoluons dans une nouvelle économie. On a craint un temps qu’elle soit virtuelle (comprendre : sans usines) par opposition à une économie réelle qui, elle, ferait la part belle aux sites de production à l’ancienne. Ce partage des eaux se révèle de plus en plus artificiel, caricatural et stérile. L’un ne pouvant avancer sans l’autre.

Ce qui a changé en revanche, ce sont les lieux de la création de richesse. Hier, la valeur ajoutée se produisait à la chaîne en transformant de la matière brute en objet ou produit. Aujourd’hui, elle se conçoit dans l’immatériel. Hier, l’industrie créait le service. Aujourd’hui, c’est le service qui exige de l’industrie. Et c’est ce que nous apprend la numérisation en cours de notre économie. Les avancées technologiques ont permis de développer tout un ensemble de services comme le cloud computing. Services qui ne produiraient aucune valeur ajoutée s’il n’avait pas derrière eux de solides usines capables de produire 24 heures sur 24 les données stockées par chacun d’entre nous.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS