Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Qui a dit que l'automobile était morte ?

, , , ,

Publié le

Qui a dit que l'automobile était morte ? © REUTERS

A suivre encore et encore

Parfois on oublie qu’il y a des dossiers en cours. Et soudain ils refont surface. On avait presque oublié qu’il y a avait eu des rappels dans l’automobile en début d’année. Mais voilà qu’une nouvelle vague a déferlé sur le monde automobile cette semaine. Nissan a lancé deux campagnes de rappels, Honda s’y est mis aussi, Volvo n’est pas loin de le faire. Et Chrysler fait l’objet d’une enquête du NHSTA. Autant de dossiers qui rappellent la galère de Toyota en début d’année. Le constructeur japonais fait tout d’ailleurs pour tenter de sortir de là, à coups de publicités en Europe ou d’instauration d’une division qualité du design. Bonne nouvelle pour lui : son modèle Lexus qui avait du être arrêté est de nouveau sur les chaînes de production.

Autre dossier qui revient dans l’actu : Heuliez. L’équipementier et constructeur automobile a annoncé qu’il allait demander son placement sous redressement judiciaire. Le dossier est loin d’être clos. Tout comme celui d’Opel. Le constructeur allemand a signé un accord pour l’usine d’Anvers, mais demande toujours des financements aux Etats. En France cette fois, c’est le dossier du remboursement des prêts accordés par l’Etat aux constructeurs automobiles qui a fait l’actualité cette semaine. Carlos Ghosn fraîchement réélu à son mandat, ayant assuré que le remboursement se ferait en avance et en même temps que PSA Ce dernier a aussitôt dégainé expliquant vouloir rembourser un milliard d’euros d’ici à la fin de l’année.

Les résultats de la semaine

A chaque début de mois ses résultats. Cette semaine, les chiffres des ventes autos sont tombés pour plusieurs pays, dont la France qui commence à souffrir de l’arrêt de la prime à la casse. Reste que sa position semble plus facile que celle de l’Italie qui a vu ses ventes dégringoler de plus de 15% ou l’Allemagne qui ne s’en sort pas et poursuit sur une tendance baissière. Parmi les chiffres déjà publiés, seuls ceux de l’Espagne sont vraiment positifs, le pays n’ayant pas encore arrêté la fameuse prime. Cette dernière semble avoir sauvé pas moins de 30 000 emplois dans le pays. Aux Etats-Unis aussi, c’est reparti. Il faut dire que le mois d’avril 2009 avait vraiment été mauvais là-bas.

Les constructeurs ont eux aussi publié leurs résultats trimestriels. Surtout les constructeurs allemands. A l’instar des marques de luxe BMW et Audi, pour qui le début d’année a été bon, financièrement parlant. L’équipementier Continental n’a pas à se plaindre non plus . Son concurrent français Michelin a publié un premier trimestre dans le vert aussi , mais est rattrapé par une histoire d’espionnage industriel. De quoi plomber un peu l’ambiance. Autre bilan qui était attendu : celui des fusions acquisitions dans l’auto. En 2009, elles ont triplé en valeur.

Le futur : dans les pays émergents et  avec des véhicules propres

La Chine a encore été au coeur de l’actu avec le salon de Pékin et l’ouverture de l’exposition universelle de Shanghai. Usine Nouvelle a consacré un dossier entier au premier marché automobile mondial, au sein duquel les Français ont encore des problèmes à s’y implanter. Pourtant, ce pays reste le premier producteur de voitures dans le monde, selon les derniers chiffres de l’Organisation internationale des constructeurs d’automobiles. Mais la Chine pourrait commencer à s’inquiéter d’autres pays comme le Brésil qui a annoncé cette semaine que les acteurs du monde auto allaient investir pas moins de 11,2 milliards de dollars dans l‘industrie automobile.

Autant de bouleversements qui changeraient la structure du monde auto aujourd’hui. Les changements pourraient bien venir aussi des nouvelles technologies sur lesquelles la Chine et les autres pays asiatiques sont très en avance. Par exemple, dans le développement des véhicules électriques. Better Place vient de lancer à Tokyo les premiers taxis avec batteries échangeables.  Dans le domaine, l’Allemagne est vraiment en retard et pourrait bien le rester, au regard du manque d’investissements des autorités locales. Pourtant, l’Europe a annoncé la couleur et ses objectifs en présentant son plan véhicules propres. En France, le dernier constructeur en date a avoir montré son intérêt pour cette technologie est Renault Trucks qui vient de lancer à l’essai le Maxity électrique. L’occasion pour son président de donner ses prévisions pour le marché en 2010. Le véhicule utilitaire finit par intéresser de plus en plus de monde, puisque même l'Union européenne s'en préoccupe et voudrait imposer des limiteurs de vitesse sur ces engins pour qu'ils ne puissent pas dépasser 120 km par heure.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle