Quels sont les meilleurs dirigeants français au monde ?

Comme l'année dernière, 11 dirigeants Français sont présents dans le classement des 100 meilleurs PDG effectué par la Harvard Business Review.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Quels sont les meilleurs dirigeants français au monde ?
Jacques Aschenbroich, le dirigeant de Valeo.

11 Français dans le classement des 100 meilleurs patrons du monde. La Harvard Business Review publie tous les ans son classement des meilleurs PDG du monde. Le classement ne prend pas seulement en compte les résultats financiers, mais aussi l’impact de chaque entreprise d’un point de vue environnemental, social et de gouvernance (ESG)¹.

11 Français sont dans ce top 100, répartis entre 7ème et la 77ème place, soit autant que dans l’édition 2015 mais avec trois nouveaux venus : Xavier Huillard, de Vinci, qui entre à la 48ème place, Jean-Paul Clozel d’Actelion qui est 59ème, et Pierre Nanterme d’Accenture entre à la 77ème place. Les trois PDG Français sortis du classement sont Carlos Ghosn, de Renault-Nissan, Olivier Piou, de Gemalto (il a quitté ses fonctions en août dernier), et enfin Tidjane Thiam, de Prudential (il n’est plus en poste depuis juin 2015).

Tous les autres Français présents dans le classement ont amélioré leur positionnement. Le premier Français, à la 7ème place, est le PDG de LVMH, Bernard Arnault (il était 44ème l’année dernière). Mais la Harvard Business Review précise que cette remontée semble logique puisqu’il le dirigeant ne représentait que Dior en 2015 contre l’ensemble du groupe LVMH en 2016.

Suivent, Benoît Potier, PDG de Air Liquide, à la 9ème place suivit de près par Jacques Aschenbroich qui dirige Valeo. Martin Bouygues, présent dans le secteur de la construction, des télécoms et des médias, est 15ème du classement en étant à la tête de Bouygues. Maurice Lévy qui dirige l’entreprise de communication Publicis est 31ème. Complètent ce classement Jean-Paul Agon le PDG de l’entreprise de cosmétique L’Oréal qui est 47ème, Gilles Schnepp qui dirige l’entreprise Legrand (56ème), et Michel Landel le PDG de Sodexo (61ème).

La seule dimension financière est insuffisante

Comme la Harvard Business Review prend en compte l’ESG, les seuls résultats financiers ne sont pas suffisants. Même si, "la dimension financière compte pour 80% du résultat", les autres variables permettent de bousculer le classement.

Le numéro 1, Lars Rebien Sorensen, déjà à la tête du classement l’année dernière, dirige le géant pharmaceutique Novo Nordisk, n’est que sixième d’un point de vue purement financier. Et les numéros 2 et 3, Martin Sorrell (WPP) et Pablo Isla (Inditex), que 12ème et 24ème. A l’inverse, le numéro 1 du classement financier, Jeffrey Bezos, le patron d’Amazon, se trouve relégué à la 76ème place, en raison d’un piètre ratio ESG.

Autre constat, les firmes comme Google, Facebook et Apple sont absente de ce classement. Preuve que la notoriété n’est pas forcément synonyme de performance.

¹Pour cette édition 2016, HBR a fait de nouveau appel à Sustainalytics, un cabinet reconnu qui fournit des données ESG aux investisseurs institutionnels, mais en y ajoutant les notations de CSRHub qui aide les entreprises désireuses d’améliorer leurs performances dans ce domaine.

Léna Corot Journaliste à L'Usine Digitale

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS