Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Quels patrons français accompagnent François Hollande au Maroc...

, , , ,

Publié le

La visite de François Hollande au Maroc a une forte note économique comme en témoigne le nombre de patrons qui l'accompagne. Une quinzaine de conventions ou contrats, pour la plupart des confirmations, ont par ailleurs été signés dès mercredi 3 avril.

Quels patrons français accompagnent François Hollande au Maroc...
Jean-Paul Herteman, PDG de Safran
© Mohamed Khalfi

Les patrons sont venus en force avec le président français dans le cadre de sa visite d’Etat au Maroc, les 3 et 4 avril, une visite bousculée au moins dans les esprits par l'affaire Cahuzac.

La délégation de chefs d’entreprises, forte d’une cinquantaine de membres est conduite par les deux co-présidents du Club de chefs d’entreprise France-Maroc, à savoir Jean-René Fourtou, président du directoire de Vivendi et Jean-Paul Herteman, PDG de Safran, ainsi que Thierry Courtaigne, vice-président du Medef international.

Parmi la délégation française, on compte notamment Patrick Kron (Alstom), Jacques Saadé (CMA-CGM), Gérard Mestrallet (Gdf Suez), Guillaume Pepy (SNCF), Frédéric Jousset (Webhelp), Jean-Loïc Galle (Thales Alenia Space), Jean-Louis Chaussade (Suez environnement) ou encore Christophe de Maistre, patron de Siemens en France, associé pour la première fois à un voyage présidentiel.

À cela s’ajoutent des dirigeants d’Airbus, Egis, Colas, Sanofi, Sofiprotéol ou L’Oréal et des représentants du monde agricole comme Xavier Beulin, patron de la FNSEA.

Ces patrons sont pour la plupart en terrain (très) connu au Maroc. Alstom a fourni les tramways de Casablanca ou Rabat et emporté le futur TGV. Safran a une demi-douzaine d'implantations dans le Royaume, tout comme Webhelp. Sofiproteol vient de racheter Lesieur Cristal, CMA-CGM opère une part du nouveau port Tanger-Med et GDF-Suez va construire un parc éolien à Tarfaya. Quant à l'électricité et l'eau de Casablanca, elles sont fournies par Lydec, filiale de Suez environnement.

A ces poids lourds s'ajoute une délégation fournie de PME et d’ETI dans les domaines des énergies renouvelables, de l’ingénierie et de l’environnement, secteurs en plein boom au Maroc, avec la présence dans ce voyage d’entreprises comme Soitec, Solar Euromed, Solarezo, Environnement SA, Derichebourg, Giordano ou Altawest.

Le secteur financier quant à lui est représenté notamment par BNP-Paribas, la Société Générale, Euler-Hermes ainsi que par la franco-marocaine Fatine Layt, présidente d’Oddo corporate finance.

En matière de finance, mercredi après-midi, Gérard Mestrallet qui outre ses fonctions de dirigeant de GDF-Suez est aussi président de Paris Europlace. Il a d'ailleurs signé à ce titre un accord de coopération avec le Moroccan Financial Board (MFBoard) représenté par son directeur général Said Ibrahimi. Objectif : des "actions concrètes en matière d'échanges entre les acteurs des deux places financières et d'investissements croisés, de formation/recherche et d'accompagnement des PME innovantes".

Après la signature d'une quinzaine de conventions ou contrats mercredi (voir encadré), les patrons français doivent rencontrer leurs homologues marocains ce jeudi 4 avril dans la matinée à Rabat dans le cadre d’un forum économique conjoint entre le Medef international et les représentants de la CGEM (patronat marocain), notamment sa présidente Myriem Bensalah-Chakroun et Mohamed El Kettani, le patron d'Attijariwafa Bank et co-président du Club des entreprises France-Maroc.

Les deux thèmes de ce forum sont "Mieux vivre en ville" et "Entreprises françaises et marocaines en Afrique".

Le président François Hollande doit venir quant à lui conclure ce forum en milieu de journée, juste après son discours au Parlement et avant de partir dialoguer avec les étudiants de l’Université internationale de Rabat.
 

Pierre-Olivier Rouaud

 

Des affaires qui se confirment

Outre les conventions portant sur la création d’une Ecole centrale et d’une INSA au Maroc, et la convention sur les places financière de Paris et Casablanca, les principaux contrats ou conventions signés mercredi 3 avril en présence de François Hollande, Mohammed VI et Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement confirment des projets déjà engagés. Ils sont les suivants :

- Protocole d'accord définitif pour créer un Institut de formation ferroviaire (SNCF/ONCF)

- Protocole pour créer une JV SNCF/ONCF pour la maintenance de la LGV

- Contrat relatif à la fourniture du lot signalisation et télécommunications de la LGV Tanger et Kénitra, pour Ansaldo STS France

- Fourniture du lot « caténaire base travaux" de la LGV pour Colas Rail

- Fourniture d’une "sous-station et alimentation caténaire" de la LGV pour Cegelec Mobility

- Contrat pour Edf concernant le parc éolien de Taza

- Prêt de l’AFD de 30 millions d'euros pour un programme d'amélioration des réseaux d'eau potable

- Prêt de 150 millions d'euros de l’AFD pour la future éco-cité Zenata (SAZ)

- Financement de 20 millions d’euros pour la poursuite du plan agricole "Maroc vert"

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

04/04/2013 - 15h10 -

Avec tous ces contrats on comprend pourquoi la France ne soutient pas la révolte des marocains en ne parlant jamais des grèves et manifestations. Pour la France le roi est un grand démocrate...
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle