Quelles solutions politiques pour sauver l’industrie bretonne ?

Six ministres vont plancher aujourd’hui en urgence sur les difficultés de l’industrie bretonne et des personnels licenciés, à l’issue du Conseil des ministres. Ils devraient s’attacher à chercher des solutions de reclassement pour les salariés plutôt que pour aider l’industrie bretonne à retrouver le chemin de la compétitivité. Des industriels pourraient être appelés à la rescousse.

Partager
Quelles solutions politiques pour sauver l’industrie bretonne ?

Ce 16 octobre, en fin de matinée, doit se tenir à Matignon une réunion d’urgence sur les problèmes de l’agroalimentaire breton, à l’issue du conseil des ministres. Six d’entre eux devraient participer à cette réunion : Michel Sapin, pour le Travail, Stéphane Le Foll, pour l’Agriculture, Arnaud Montebourg, pour le Redressement productif, Guillaume Garot pour l’Agroalimentaire et deux ministres "bretons" Marylise Lebranchu (ministre de la Fonction publique) et Jean-Yves Le Drian (Défense). "Cette réunion portera sur la Bretagne, en particulier sur l'agroalimentaire et l'agriculture, pour à la fois traiter l'urgence et envisager l'avenir. On va, de façon extrêmement concrète, pointer chacune des dispositions pour voir comment on peut les améliorer et dans quels délais elles peuvent être mises en œuvre", a expliqué le ministre de l’Agroalimentaire, Guillaume Garot, à l’AFP. Ce rendez-vous interministériel s’est décidé le week-end dernier, après le séisme provoqué le 11 octobre par le tribunal de commerce de Rennes de valider le plan de continuation du groupe Gad et la suppression de près de 900 emplois sur les sites de Lampaul-Guimiliau (Finistère) et de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Une annonce qui fait suite à une triste série de restructurations dans l’agroalimentaire breton depuis plus d’un an, du volailler Doux jusqu’au fabricant de saumons fumés Marine Harvest.

Des aides aux reclassements de salariés

Dans ce contexte de crise, quelles réponses peut apporter le Gouvernement ? Les marges de manœuvre paraissent ténues à court terme. Aucune enveloppe financière ne peut venir raisonnablement aider les industriels bretons. Les soutiens publics seront plutôt destinés aux salariés dont les usines doivent fermer : maintien de salaires, cellules de reclassement, formations… Le 12 octobre, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait promis que le gouvernement utiliserait "tous les moyens à sa disposition pour permettre le retour à l'emploi" des salariés touchés par les suppressions de postes dans la société bretonne d'abattage de porcs Gad. "L'urgence est aujourd’hui de permettre à chaque salarié licencié de retrouver un emploi", avait ajouté Guillaume Garot. La solidarité de la filière bretonne pourrait bien entrer en jeu ici. Plusieurs industriels ont été approchés ces dernières semaines par les cabinets des ministres concernés. Selon nos informations, certains groupes, comme Bigard, ne fermeraient pas la porte à des reclassements en interne. La tenue de cette réunion aujourd’hui suscite beaucoup d’attentes en Bretagne, comme dans l’opinion publique. Mais les réponses apportées ne devraient concerner que l’urgence, le sort des salariés et leur reclassement éventuel. La question de l’avenir de l’industrie agroalimentaire bretonne restera, elle, entière.

Adrien Cahuzac

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - PARIS HABITAT OPH

Refonte du paramétrage et de la donnée du SIRH HR Access

DATE DE REPONSE 11/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS