Quelles compétences pour l’acheteur du futur face à l’Intelligence Artificielle ?

À l’ère de la révolution digitale, les compétences demandées aux équipes Achats sont en pleine mutation. Aujourd’hui, la question majeure qui se pose est : quelles compétences seront, à terme, prises en charge par les nouvelles technologies et quelles sont celles sur lesquelles les acheteurs doivent miser dès aujourd’hui ?

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Quelles compétences pour l’acheteur du futur face à l’Intelligence Artificielle ?

Les compétences potentiellement automatisables

À ce jour, certains processus achats sont déjà automatisés grâce par exemple aux solutions « Source to Contrat », et cela n’est qu’un début. Avec le développement de l’Intelligence Artificielle (IA), et notamment de l’automatisation robotique des processus (RPA), l’analyse prédictive et le traitement automatique du langage naturel (NLP), les experts prédisent désormais l’automatisation de certaines compétences achats.

Leur conclusion est surprenante : les nouvelles technologies pourraient remplacer autant le savoir-être que le savoir-faire (la collecte et l’analyse des données, les études de marché, l’utilisation des outils et technologies dédiés aux achats, la communication, le leadership…).

Les compétences clés pour l’acheteur du futur

Bien que le savoir-faire reste encore prioritaire en matière d’investissement, le savoir-être est une notion de plus en plus recherchée par les recruteurs. Il est vrai qu’à l’heure où notre environnement et les technologies se développent à une vitesse folle, le savoir-faire peut devenir obsolète, a contrario des qualités personnelles et comportementales.

Selon le mapping inspiré du rapport corédigé par Procurious et Michael Page*, huit compétences vont s’avérer indispensables pour l’acheteur, d’ici dix ans :

Côté savoir-être… :

  • Le relationnel, le travail en équipe/en collaboration et l’influence sont des compétences quasi exclusivement dédiées aux parties prenantes avec pour objectif de créer des liens pérennes, de les convaincre des stratégies adoptées et de travailler efficacement.
  • La créativité/innovation et la flexibilité/adaptabilité permettront, elles, de répondre aux défis à venir tout en devenant acteur du changement.

Côté savoir-faire… :

  • déterminer les besoins clients, créer de la valeur pour les parties prenantes et développer une stratégie d’approvisionnement conjuguent habilement l’ensemble des qualités personnelles évoquées.

In fine, l’intelligence émotionnelle et relationnelle, combinée à certaines compétences techniques et une vision stratégique, représenteront les futures pierres angulaires du métier d’acheteur. L’avenir s’annonce lumineux pour la fonction Achats qui, en confiant ses tâches à faible valeur ajoutée et quelques compétences ciblées aux machines, pourra se positionner comme un véritable business partner et acteur de la stratégie d’entreprise.

*Procurement 2030 – Level 3 – Human vs. AI skill sets

Pour en savoir plus sur les achats (actualités, stratégies, solutions d’optimisation…), vous pouvez vous abonner à la newsletter mensuelle de notre blog en cliquant ici.

Contenu proposé par Manutan.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS