Quelle voie face au post-humanisme ?

Étrange point de vue adopté par Philippe Borrel dans son documentaire "Un monde sans humains ? " diffusé le mardi 23 octobre sur Arte (rediffusion samedi 27 octobre 2012, 16h05). 

Partager

Il y aurait d'une part des Américains visionnaires, persuadés que l'avenir de l'homme est augmenté, connecté à un réseau de machines plus intelligentes que lui (à partir de 2029 nous promet Ray Kurzweil, informaticien, père du concept de singularité technologique). Au sein d'une très sélective Singularity University installée en pleine Silicon Valley, une élite internationale est désormais formée à cette idée.

De l'autre, des Français philosophes, journalistes ou même scientifiques, quasi technophobes, qui préviennent des dangers et dérives d'une telle vision, presque sectaire, qui, il est vrai, couperait l'humanité en deux : ceux qui peuvent être « augmentés » pour s'adapter en permanence aux avancées technologiques et rester compétitifs, et ceux qui resteront sur le bord de la société... Pauvres et/donc inaptes.

Entre les deux visions ? Rien. Hormis deux sujets sans analyse pour présenter les deux robots compagnons coréens et japonais !

N'y a-t-il pas d’alternative ? Des laboratoires autres qu'américains, qui pensent l'interaction homme-machine de demain ? Le passage du documentaire sur Jean Therme - directeur de la recherche technologique du CEA, avertissant les vénérables membres de notre Académie des technologies que l'avenir de la France dans l'électronique est dans les nanos et les brevets - n'apporte rien au débat (si ce n'est qu'il parait peu convaincu par l'intérêt de son auditoire à son propos !). Et on est si loin des présentations ultra convaincues- et sûrement convaincantes- des Américains. D'ailleurs de ce côté-là de l'Atlantique, il n'est question que de qui paye les recherches. En l’occurrence sont principalement cités Intel, Google et la Darpa. Les scientifiques semblant laisser les post humanistes opérer tranquillement leur lobbying, du moment qu'on finance leurs travaux.

De fait, pour avancer une autre voie (voix) plus humaniste et égalitaire et surtout plus durable, faudrait-il d'autres financements que ceux des géants américains du numérique, qui ne veulent à aucun prix être surpris par des technologies qu'ils n'auraient vu venir ?

L'Europe n'a pas l'air de s'en émouvoir. Rien d’ambitieux dans le plan innovation 2020 de 80 milliards. Et aucun grand groupe européen ne semble intéressé. Une autre voie viendra-t-elle de travaux de recherche financés par le chinois Huawei, nouveau champion high-tech mondial ?

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS