Quel ministre veut être Nicolas Hulot

Les premières déclarations de Nicolas Hulot en tant que ministre de la transition écologique et solidaire donnent quelques pistes sur la direction que le défenseur de l’écologie souhaite donner à son ministère.

Partager

Quel ministre veut être Nicolas Hulot
Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, juste après la passation de pouvoir le 17 mai.

Un ministre qui se justifie d’avoir accepté le poste. Ce n’est pas courant. C’est pourtant ce qu’a fait Nicolas Hulot, sur Twitter, en postant l’image d’un texte signé. Il y écrit que "la nouvelle donne politique", que propose Emmanuel Macron, "ouvre une nouvelle opportunité d’action" qu’il ne peut pas ignorer, et pourrait être "un terreau fertile" pour "faire émerger le nouveau modèle de société" que l’urgence écologique et climatique impose.

Dans son allocution lors de la passation de pouvoir avec Ségolène Royal, le 17 mai, Nicolas Hulot a aussi dévoilé un peu comment il concevait ce ministère. "Ce ministère il vaut bien mieux que son appellation environnement, écologie, développement durable… C’est le ministère du futur. C’est le ministère du vivant, de la biodiversité, c’est le ministère de la solidarité. C’est pourquoi j’ai insisté symboliquement pour que, dans ma fonction, je sois ministre de la transition écologique et solidaire. L’enjeu écologique est la clé de voute de la dignité humaine et de la solidarité."

Gardien du temple

Nicolas Hulot a surtout rendu hommage au travail accompli par Ségolène Royal, et aux difficiles combats qu’elle a mené et gagné, lui simplifiant ainsi quelque peu la tâche. "Vous me laissez dans ce ministère un socle d’acquis, qui va peut-être rendre ma position un tout petit peu plus confortable. J’espère d’ailleurs être le gardien du temple de ce que vous avez obtenu, et le protéger. Et je m’y emploierai."

Le nouveau ministre de l’écologie a également prévenu qu’il comptait transformer en standard "cette fantastique créativité" des petites et moyennes entreprises, du tissu associatif et des collectivités locales.

Il a conclu son allocution par une citation de l'écrivain Albert Camus, prix Nobel de littérature : "Notre tâche n’est pas simplement de construire un nouveau monde, mais déjà d’éviter que notre ancien monde ne s’effrite."

Aurélie Barbaux Grand reporter Énergie & industrie durable
Aurélie Barbaux

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS