Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Quel avenir pour l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois ?

, , ,

Publié le

 Si la fermeture pure et simple du site est redoutée, une reconversion est aussi évoquée, différents scénarios détaillés par les salariés du groupe, en débrayage devant l’usine.

Quel avenir pour l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois ? © D.R.

Depuis un an, l’avenir de l’usine Citroën d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) se montre incertain. Les syndicats avaient dévoilé au début de l’été dernier un document interne, détaillant le plan de fermeture du site. La direction du groupe n’a jamais confirmé son intention de mettre le projet à exécution. PSA s’est simplement engagé à produire sur place la C3 jusqu’en 2014, mais sans attribuer de futur modèle au site, une fois l’arrêt de l’actuelle version, prévu pour 2016.

Le constructeur évoque un manque de clarté au-delà de cette date. "La direction a une visibilité après 2014, conteste Jean-Pierre Mercier, délégué syndical CGT. Le directeur d’Aulnay-sous-Bois nous a affirmé qu’il restait 800.000 C3 à produire d’ici la fin du modèle. Avec deux équipes à Aulnay-sous-Bois, comme aujourd’hui, cela mène jusqu’en 2016". Parmi les salariés, les spéculations vont bon train. Deux grands scénarios se dessinent.

Fermeture début 2014

L’issue la plus redoutée est celle de la fermeture de l’usine d’Aulnay-sous-Bois, où 3.100 personnes travaillent aujourd’hui. L’usine a perdu successivement une ligne de montage, son équipe de nuit il y a un an et demi. Cet été, c’est l’atelier antipollution qui doit fermer définitivement ses portes. "Petit à petit, la production va baisser et en 2013, nous passerons à une seule équipe. L’objectif, c’est de fermer fin 2013 avec le moins de salariés possibles sur le site" craint Rolland Ruiz, conducteur d’installation robotique à PSA Aulnay.

Devant l’usine, les salariés citent l’exemple de collègues, partis vers d’autres sites du groupe qui tournent à plein régime comme Mulhouse ou Poissy, comme un signe avant-coureur de la fermeture. "On nous dit de penser à notre avenir, explique Farid Elmoueden, opérateur au ferrage. La direction attend que les salariés partent à Poissy ou à Mulhouse, pour passer à une équipe". Si la majorité s’accorde sur un fait, Aulnay-sous-Bois ne devrait plus produire de voitures d’ici un an et demi, certains veulent croire à une reconversion du site.

Centre de logistique

"L’arrivée de Gefco pour fin 2013 a été évoquée, rappelle Erraai Larbi, délégué syndical CFDT. Le site pourrait devenir une grande plateforme logistique, peut-être dans le cadre de l’alliance avec General Motors". Ce scénario collerait avec les affirmations de PSA, qui a précisé à plusieurs reprises qu’il ne vendrait pas les terrains. Une partie des employés pourrait se former à ces nouveaux métiers, nombreux se disent prêts à tenter l’aventure, s’ils peuvent  rester à Aulnay. S’il n’est pas transformé en centre logistique, le site pourrait être loué à d’autres entreprises. "Je vois cette fermeture liée au projet de Grand Paris, c’est un terrain en or, proche d’un futur grand centre commercial", ajoute Erraai Larbi. PSA a d’ailleurs assuré à plusieurs reprises qu’il ne voulait pas se séparer des terrains de l’usine.

Face à ces hypothèses, la déléguée syndicale CFE-CGC Anne Valleron met le hola : "dans le cadre de l’Alliance avec General Motors, tout a été gelé. Tant que les projets de l’alliance n’ont pas été choisis, on ne saura rien".

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle