Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Quechen promet à la Provence le plus gros investissement d’usine chinoise en France

, , , ,

Publié le

Avec un investissement annoncé de 105 millions d’euros et la création de 130 emplois, le numéro 3 mondial de la silice veut faire de sa future usine de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) un "porte-drapeau" de son expansion en Europe.

Quechen promet à la Provence le plus gros investissement d’usine chinoise en France
Quechen Silicon Chemical a annoncé vouloir accélérer l'implantation de l'une de ses plus grandes usines sur le port français de Marseille-Fos (Bouches-du-Rhône).
© Jean-Christophe Barlat

Fondé en 2003 à Wuxi en Chine, Quechen Silicon Chemical s’est imposé en 15 ans comme le numéro 3 mondial de la production de silice à haute dispersion (HDS). L’industriel a signé le 18 octobre avec le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) une promesse de bail à construction d’une usine d’une capacité de 90 000 tonnes et d’un centre de recherche. La silice HDS est destinée à entrer dans la composition de pneus pour les rendre plus écologiques, plus résistants et plus économes en consommation de carburant. L’implantation doit se concrétiser à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) sur un terrain de 12 hectares de la plate-forme dénommée PIICTO, dans la zone industrialo-portuaire. La signature ouvre le lancement des procédures administratives, financières et douanières visant à l’obtention des autorisations diverses, puis du permis de construire pour une mise en service de l’unité annoncée en 2021. Quechen évoque un investissement de 105 millions d’euros et 130 emplois, ce qui en ferait, selon les acteurs qui ont contribué à attirer le projet en Provence (Etat, GPMM, Métropole Aix-Marseille-Provence, région Sud, Business France, association PIICTO, CCI Marseille Provence, Total) "le plus gros investissement industriel chinois pour une nouvelle usine en France".

Industrie durable en émergence

Les premiers contacts avaient été noués avec le groupe familial Quechen en décembre 2015. A l’époque, ce dernier étudiait les potentialités de près d’une trentaine de sites en Europe. Pour Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du GPMM, "Nous avons beaucoup discuté pour réussir à nous imposer face à une concurrence de grande qualité. Entre les importations et les expéditions liées à cette future unité, c’est la perspective d’un trafic induit de 400 000 tonnes pour le port". Weidong Que, PDG de Quechen Silicon Chemical, affirme son ambition pour le site : "Nous exportons actuellement 40 000 à 45 000 tonnes de produits vers l’Europe à partir de nos usines en Chine. Grâce à cette implantation, ce volume peut augmenter considérablement puisque nous serons au plus près de nos clients et plus compétitifs, n’ayant plus à franchir les diverses barrières commerciales du marché européen".

Le projet doit bénéficier d’aides diverses de l’Etat, des collectivités territoriales et de Total Développement Régional. Pour le sous-préfet d’Istres, Jean-Marc Sénateur, "l’arrivée de Quechen atteste de l’attractivité de la zone de Fos pour des projets industriels. Nous mettons en œuvre une structure de pilotage spécifique pour sécuriser toutes les procédures qui s’ouvrent désormais, respecter nos engagements en matière de délais et accueillir l’entreprise dans les meilleures conditions économiques, juridiques et sociales". Pour Martine Vassal, présidente de la métropole Aix-Marseille-Provence, le choix de Quechen doit pouvoir servir à attirer d’autres industriels chinois sur le territoire. François Bourrasse, directeur de la plate-forme de Total à la Mède, voit encore plus large. Il considère qu'"aucune implantation industrielle de type procédés de cette ampleur n’avait eu lieu autour de l’étang de Berre depuis 30 ans. C’est le futur de l’industrie durable qui est aujourd’hui en construction sur ce territoire". Kem One et Air Liquide sont également impliqués dans le projet.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle