Que vaut le plan de sauvetage d’EDF proposé par WWF France

WWF France publie un plan pour "Sauver d’EDF par la transition" qui propose la fermeture de 23 réacteurs d’ici à 2030 et la cession d’actifs. Un cadeau empoisonné sur le bureau de François de Rugy, le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire.

Partager
Que vaut le plan de sauvetage d’EDF proposé par WWF France
Le plan de WWF pour sauver EDF prévoit la fermeture de 23 réacteurs nucléaires (photo centrale de Belleville-sur-Oise) d'ici à 2030.

Après la SNCF, le gouvernement pourra-t-il faire l’économie d’une réforme d’EDF? Comme le géant du transport ferroviaire, l’électricien français est trop gros pour que l’État le laisse faire faillite. Pour Edouard Philippe, qui mentionne 2035 pour revenir à 50% de nucléaire dans le mix électrique français, la question n’est pas forcément d’actualité.

Mais "EDF est une entreprise qui va mal", écrit WWF France dans un document proposant un plan de réforme pour "Sauver EDF par la transition" rendu public ce 6 septembre. "EDF vendrait des carottes ou des choux-fleurs, elle aurait fait faillite depuis longtemps, a déclaré Pascal Canfin, directeur général du WWF, dans un entretien au Parisien. Mais comme c’est une entreprise stratégique, l’État vient régulièrement remettre au pot. Résultat, EDF est en permanence sous perfusion de l’État. Et sa situation financière se trouve aujourd’hui dans une impasse".

Fermer 23 réacteurs

Avec 43 milliards de dettes, un free cash-flow (quantité d’argent réellement disponible) négatif depuis onze ans, un mur d’investissements entre 140 et 150 milliards d’euros dans les dix prochaines années devant lui, et un marché de l’électricité totalement chamboulé par les renouvelables, il ne pourrait pas continuer ainsi, avancent les équipes de WWF France qui ont mené l’enquête.

Et de manière contre-intuitive, WWF France cherche dans cette étude à démontrer que le salut d’EDF passera par la fermeture de 23 réacteurs nucléaires (16 de 900 MW et 7 de 1300 MW) d’ici à 2030. Elles seraient choisies en fonction de leur âge - pour limiter les investissements de grand carénage nécessaires pour les prolonger à 50 ans qui atteindraient un milliard d'euros par réacteur -, des recommandations de l’Autorité de sûreté du nucléaire et de leur résistance aux périodes de canicule.

Augmenter le prix de l'électricité

Le retrait de 23,5 GW de capacité de production d’électricité nucléaire du parc français permettrait de remontrer le prix de gros du MWh à 51,4 euros, selon un modèle élaboré par Artelys, soit une augmentation de 40 % sur dix ans. Certes, les Français verront leur facture légèrement augmenter (de 0,2 % par an entre 2021 et 2030, évalue l’étude), mais les entreprises payeront leur électricité plus cher de 1,5 % par an sur la même période. EDF se verrait par ailleurs libéré de la contrainte de vendre 25 % de sa production au prix Arenh (42 €/MWh). L'électricien retrouverait ainsi un taux de rentabilité suffisant pour affronter ses dettes et dégager des bénéfices.

Pour que l’électricité française reste compétitive sur le marché européen et qu'il y ait un équilibrage avec l’électricité produite par les Allemands, le plan table sur un prix de carbone à 30 euros. C’est peut-être le point le plus hasardeux du plan de WWF, tant les mécanismes des marchés de l’énergie sont complexes et la révolution des énergies renouvelables change toutes les logiques.

Céder tout ou partie d'Enedis

Le plan de l’association de défense de la nature prévoit aussi environ 15 milliards de cession d’actifs, comme les services énergétiques Dalkia ou EDF trading, les participations au nucléaire britannique (environ 2.7 milliards), à l’exploration et production d’Edison (filiale italienne) valorisé 2 à 3 milliards. Mais WWF préconise surtout de céder partiellement Enedis (ex ERDF) sur le modèle de RTE. Soit d’opérer une scission et d’imputer sur Enedis une partie des dettes d’EDF. Des options qui pèseraient très lourd sur le bilan d’EDF, Enedis représentant aujourd’hui 25 % du chiffre d’affaires !

30 000 suppressions de postes

Pour accompagner EDF dans cette réforme de fond de son périmètre, le plan de WWF prévoit des aides de l’État, notamment un accompagnement pour le reclassement des salariés de la filière. L’étude estime l’impact social entre 9 000 et 10 000 suppressions de postes chez EDF, que l’opérateur pourrait gérer, et entre 18 000 et 20 000 chez les sous-traitants, dont la moitié chez ceux de rang 2 et 3, qui coûteraient 750 millions d‘euros à la collectivité.

"Si EDF met en route sa propre transition vers le renouvelable, cela permettrait de rediriger ces mêmes personnes vers de nouveaux emplois", croit Pascal Canfin. Le plan de WWF évoque en effet des reclassements dans le démantèlement ou grâce au plan solaire d’EDF. Là, il fait peut-être preuve de grande naïveté.

Si le plan de WWF pour sauver EDF paraît un peu simpliste, il a le mérite de pointer les points clés d’une nécessaire réforme d’EDF. Et c’est déjà beaucoup.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

27 - MON LOGEMENT 27

Entretien ménager et service d'ordures ménagères

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS