Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Que penser du navire BBC Shanghai, choisi par Areva pour transporter des déchets nucléaires ?

Pierre Monnier , , , ,

Publié le , mis à jour le 15/10/2015 À 16H39

Le navire de charge a quitté en fin d'après-midi du jeudi 15 octobre le port de Cherbourg. Le BBC Shanghai a été inspecté la veille, par le centre de sécurité des navires de Caen. Malgré la polémique soulevée par Greenpeace et Robin des Bois, le navire a été déclaré apte et pourra donc renvoyer des déchets nucléaires jusqu’en Australie, comme il en avait été chargé par Areva.


Le BBC Shanghai est arrivé à Cherbourg le 14 octobre (source : marinetraffic.com)

Pas de panique, les déchets nucléaires australiens ne couleront pas, du moins si l'on en croit l'avis français. Le BBC Shangai a quitté jeudi 15 octobre le port de Cherbourg après avoir été déclaré apte au transport de matières nucléaires par le centre de sécurité des navires de Caen (sous l'autorité du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie). .

Areva, la société française spécialisée dans le nucléaire, a choisi ce navire pour le retour de déchets nucléaires en provenance d’Australie après leur traitement dans l’usine de La Hague, dans le Cotentin.

Depuis la semaine dernière, Greenpeace en premier lieu, suivi par l’association Robin des Bois, mettent en avant des risques de sécurité du BBC Shanghai. Les associations souhaitent que le bateau soit retenu à quai pour cause de non-conformité à plusieurs normes de sécurité. Après contrôle, il n’en sera finalement rien puisque le navire est attendu fin novembre au port de Kembla, en Australie.

UN LONG PASSIF DE DÉFICIENCES

Ce cargo fait l’objet d’une interdiction d’amarrage aux Etats-Unis puisqu’ils figurent sur la liste noire des garde-côtes américains. Les associations accusent également le BBC Shanghai de nombreuses déficiences, dont les dernières auraient été constatées les 6 et 11 août 2015 dans les ports de Busan en Corée du Sud et de Vladivostok en Russie.

Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie, a été alertée à ce sujet par le vice-président de l’assemblée nationale, Denis Baupin. Face aux craintes, le ministère de l’Ecologie a demandé une expertise du cargo. Arrivé au port de Cherbourg le 14 octobre, le BBC Shanghai a donc fait l’objet d’un contrôle de cinq heures par le centre de sécurité des navires de Caen. Résultat : le navire est apte.

DES ACCUSATIONS "NON PERTINENTES"

Plusieurs experts de l’UPEM, l’Union professionnelle des experts maritimes, assurent que "la liste des déficiences est propre à chaque port". Selon eux, les infractions relevées sur le BBC Shanghai ne le seraient donc pas si les contrôles avaient lieu dans un autre lieu.

Pour preuve, les déficiences avancées par l’association Robin des Bois sont pour le plus souvent situées en dehors de l’Europe. L'association affirme notamment que le BBC Shanghai est classé comme "un navire à haut risque dans les océans Indien et Pacifique"

Ces experts s'accordent à dire que la compagnie de gestion du cargo, "la BBC Chartering est une bonne compagnie dont le sérieux n'est pas à prouver".

La présence de ce navire sur la liste noire des américains est même remise en cause. Un membre du centre de sécurité des navires affirme que "la présence du cargo sur cette liste noire est due à son pavillon, en aucun cas à des mesures de sécurité". Les garde-côtes des Etats-Unis ont placé sur cette liste l’ensemble des navires battant pavillon "Antigua et Barbuda", un état constitué de deux îles situées dans les Caraïbes, au nord de la Guadeloupe. Le BBC Shanghai a donc été inscrit sans motif propre à lui-même.

 

Remise en cause de l’aptitude du cargo

La préfecture de la Manche, en charge du port de Cherbourg, rappelle que le navire possède le classement INF 2 qui correspond "aux exigences de sécurité requises par la réglementation pour le transport de matières nucléaires". Un point qu'Areva tient à mettre en avant. Ce titre lui a été remis en décembre 2015 par Germanisher Lloyd, l’une des plus grandes sociétés de classification au monde, et est valide jusqu’à fin 2016. La certification INF 2 est attribuée après un examen complet de structure, d'équipements et de matériels.

De plus, Areva précise qu'une inspection annuelle est indispensable au maintien de cette classification. Le BBC Shanghai atteint donc un niveau de sécurité suffisant pour le transport de déchets nucléaires. La préfecture de la Manche stipule également que sur les inspections effectuées en Europe, "3 à 5 déficiences mineures avait été révélées". Bien moins que les chiffres brandis par Greenpeace et Robin des Bois. La dernière déficience relevée en juin au Danemark était due à des ampoules d’éclairage grillées.

De son côté, l’association Robin des Bois reste sur ses positions. "Nous nous attendions à un contrôle du cargo, mais le résultat n’empêche en rien le manque de sérieux dans la maintenance et la sécurité relevé par des défauts constants"

Pierre Monnier

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle