Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quatrième licence UMTS : « une bonne décision concurrentielle et volontariste »

, , ,

Publié le

S'il n'est pas encore sûr de remporter la nouvelle licence mobile qui doit être attribuée, le fournisseur d'accès Free ne cache pas sa satisfaction... Quoiqu'il arrive, « le consommateur en ressortira gagnant » selon lui.

Quatrième licence UMTS : « une bonne décision concurrentielle et volontariste »

Les entreprises citées

« C'est une très bonne nouvelle même si nous restons prudents », souligne la responsable communication d'Iliad, maison mère de Free, à propos de la décision de Matignon de réserver une partie des fréquences (5 mégahertz) de la quatrième licence 3G à un nouvel entrant. « Une bonne décision concurrentielle et volontariste », lance-t-elle en réponse aux informations faisant état d'un lobbying actif des trois opérateurs en place pour conserver leur chasse gardée. Reste maintenant à connaître les modalités financières pour l'octroi de cette bande de fréquences et à voir si une éventuelle candidature de Free sera retenue, précise-t-elle. Les critiques s'interrogent aussi sur l'opportunité pour Free de rivaliser avec les opérateurs présents en ne disposant que de 5 mégahertz alors que ceux-ci jouissent chacun de 15 mégahertz.

Trois lots de 5 MHz

Dans un communiqué, le premier Ministre précise qu'il a demandé au régulateur des télécoms (l'Arcep) « de lancer au premier trimestre 2009 un appel à candidatures reposant sur une division en trois lots de 5 MHz des fréquences restant à attribuer, l'un des ces trois lots étant réservé à un nouvel entrant ». Avant d'ajouter que « cette stratégie globale d'attribution des fréquences sera débattue au Parlement dans le cadre d'un débat en février prochain. » A noter qu'une précédente tentative de vente en 2007 de cette quatrième licence avait échoué. Le prix (619 millions d'euros) avait alors été considéré trop élevé, notamment par Free.

Free estime qu'il faut « 18 mois en moyenne pour déployer un réseau ». Quant aux 5 mégahertz, « ce n'est pas un obstacle », martèle la porte-parole d'Iliad. Tout en rappelant que le nombre de MHz détermine le nombre d'abonnés pouvant être desservis par l'opérateur, elle précise qu'« il y a des opérateurs dans le monde qui ont un nombre conséquent d'abonnés avec ce type de fréquence » (jusqu'à 10 millions avec 5 MHz selon elle). Elle considère, de plus, que « le nouvel entrant bénéficiera automatiquement de 5 MHZ dans une bande 900 MHz » (GSM). Et que les trois opérateurs en place - auxquels seront réservés les deux autres lots - devraient avoir obligation de libérer leur fréquence « dans la bande 900 ».

Bouygues fait la grimace

La nouvelle ne devrait en tout cas pas faire plaisir aux opérateurs mobiles existants, à commencer par Bouygues Télécom. Le plus petit d'entre eux, il est, selon la plupart des analystes, celui qui a le plus à perdre avec l'arrivée d'un nouveau concurrent. Seuls deux lots étant réservés aux trois opérateurs en place, il lui faudra batailler avec SFR et Orange pour obtenir un lot. A l'heure où nous écrivons ces lignes, le titre Bouygues est en repli de 3,78%. Hier, il a perdu 7,25%.

Christophe Dutheil

A lire aussi :

SSII : Net2S en passe de devenir BT Services
SFR et Neuf Cegetel rassemblent leurs activités pros dans une « Business Team »
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle