Quatre syndicats de PSA sont prêts à signer l'accord de crise pour faire face au Covid-19

Les syndicats de PSA s'apprêtent à signer un accord de crise pour aider le constructeur automobile à faire face aux conséquences de la pandémie de Covid-19. Le 7 avril, quatre des principales organisations syndicales ont apporté leur soutien au texte tandis que la CGT reste opposée.

Partager

Quatre syndicats de PSA sont prêts à signer l'accord de crise pour faire face au Covid-19
L'accord dit "social solidaire" chez PSA doit rester en vigueur jusqu'au 31 octobre 2020. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Quatre des cinq principaux syndicats de PSA se sont déclarés mardi 7 avril prêts à signer l'accord dit "social solidaire" qui doit aider le constructeur automobile pendant les sept prochains mois à faire face à la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus. Après consultation de leur base, Force ouvrière (FO), la CFE-CGC, la CFDT et la CFTC ont décidé de parapher l'accord qui restera en vigueur jusqu'au 31 octobre prochain. La CGT a indiqué de son côté qu'elle ne signerait pas le texte.

Dans un tract, le syndicat CGT dénonce un "hold-up sur les congés payés d'été" des salariés, estimant que le groupe devrait faire plutôt appel aux intérimaires, et regrette que les actionnaires ne participent pas à l'effort collectif en renonçant à tout ou partie de leur dividende. Contrairement à d'autres grands groupes, PSA a maintenu sa proposition de verser 1,1 milliard d'euros de dividendes à ses actionnaires, qui devront se prononcer le 25 juin prochain en assemblée générale sur ce point.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Mesures sanitaires renforcées dans les usines

L'accord de crise entrera en vigueur dès sa signature officielle, qui pourrait intervenir mercredi 8 avril. Il comporte un volet sur des mesures sanitaires renforcées afin de garantir la sécurité des sites industriels lorsque le travail reprendra. Toutes les usines européennes d'assemblage de véhicules et les activités commerciales de PSA sont à l'arrêt depuis le 16 mars.

"Cette démarche adaptée à la diversité des environnements de travail de chacun des sites de PSA en France permet de préparer les conditions garantissant la préservation de la santé des salariés", peut-on lire dans l'accord que Reuters a pu consulter. Plusieurs syndicats ne veulent pas entendre parler d'un redémarrage des usines avant que le pays n'ait passé le pic de l'épidémie ou qu'il ne soit entré dans la phase du déconfinement.

Chaque usine pourra limiter exceptionnellement les congés d'été

L'accord prévoit aussi un dispositif de solidarité permettant de compléter la rémunération des salariés en chômage partiel grâce au prélèvement de jours de congés chez ceux qui bénéficient d'un maintien de leur salaire, ainsi qu'à une contribution volontaire du groupe. PSA pourra également adapter son calendrier de travail "aux évolutions difficilement prévisibles du marché automobile", avec une liberté sur chaque site dans la programmation des congés, notamment pendant la période estivale.

Conformément aux ordonnances du gouvernement, le constructeur pourra imposer la prise de six jours de congés pendant la période d'activité partielle à compter de la signature de l'accord. Chaque usine pourra aussi limiter exceptionnellement la prise de congés pendant l'été, habituellement une période de basses-eaux dans la production de véhicules.

Les sites d'assemblage disposeront ainsi d'une souplesse pour rattraper le retard accumulé depuis la mi-mars, à condition que la demande pour les voitures qu'ils produisent soit au rendez-vous et que chaque salarié bénéficie d'au moins deux semaines de vacances - 12 jours ouvrables consécutifs - entre le 1er juillet et le 31 août.

Avec Reuters (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS