Quatre roues sur la plage : la Renault Rodéo, rattraper le retard

Pierre Monnier , ,

Publié le

Notre série d'été vous emmène (re)découvrir les modèles emblématiques de voitures pour partir à la plage. Troisième épisode aujourd'hui avec la Renault Rodéo. Produite entre 1970 et 1987, cette voiture fait suite à la Renault 4 Plein Air. Marquée par son échec, la firme au losange souhaite retrouver une concurrente de la Citroën Méhari.

La fiche d'identité de la Renault Rodéo
Années de production : 1970-1987
Sites de production : Arlanc (Puy-de-Dôme)
Nombre d'exemplaires produits : 60 000

 

La Renault Rodéo débarque en 1970 pour prendre la suite de la Renault 4 Plein Air (1968-1970) qui n’avait pas trouvé son public. Ce nouveau modèle est construit à partir d’une Renault 4 Fourgonnette. Les Ateliers de Construction du Livradois (ACL) seront chargés de transformer la voiture. L’objectif est simple : concurrencer la Citroën Méhari. Pour s’y faire, Renault va proposer une multitude de variante à la Renault Rodéo. Une gamme de choix qui permet plusieurs fonctionnalités : l’Evasion, entièrement décapotée, la Chantier, capotée sur le poste de conduite laissant une benne ouverte à l’arrière, la Coursière, entièrement capotée, l’Artisanale, entièrement fermée avec des vitres et la Quatre Saisons, reprenant l’Artisanale avec quatre places assises.

Cette vidéo amateur propose un aperçu de l'ensemble des variantes de la Renault Rodéo :

En 1972, Renault réfléchit à dériver sa Rodéo en véhicule pour l’armée. La construction ne partira plus d’une R4 Fourgonnette mais d’une Renault 6 Limousine, d’où son nom Rodéo 6. Les deux modèles vont se vendre jusqu’en 1981 avec un succès modéré. A cette date, Renault décide de moderniser son modèle avec une nouvelle carrosserie et un nouveau nom, Rodéo 5. C’est la société Teilhol, nouveau nom d’ACL, qui se charge de transformer une Renault 4 GTL, cette fois. Le secteur des voitures de plage reste dominé par la Citroën Méhari. Pour preuve, Renault arrêta la production de la Rodéo en 1987, en même temps que la Méhari, et ne donnera pas de successeur à ce modèle.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

29/07/2015 - 19h01 -

De 1975 à 1978 mon ami Strasbourgeois Bernard nous a balladé dans sa Rodéo Rouge nous avons même été plusieurs fois à la montagne avec (chauffage pas Terrible ! ). Un excellent souvenir de cette auto qui n'avait que 2 places mais quelques aptitudes dans les chemins. Plastique TRES TRES difficile à réparer car il s'était fait "emboutir" à l'AR Gauche. PS : Nanard aimait bien l'originalité car en moto il pilotait une OSSA Desert....
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte