Quatre offres de reprise pour Mia Electric

Quatre sociétés sont intéressées par la reprise du fabricant de véhicules électriques Mia Electric, mis en liquidation judiciaire en mars. Mais les emplois ne pourront être épargnés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Quatre offres de reprise pour Mia Electric

Quatre propositions de reprise pourraient sauver le constructeur automobile électrique, Mia Electric, installé à Bordeaux. Les quatre candidats à la reprise sont la société NSD2 (Network Strategy Distribution Development), de l’industriel Michel Albrand, qui conseille les collectivités locales sur la mobilité électrique, mais aussi EV4, un fournisseur de batteries, l’entreprise 4H Holding, dont le principal actionnaire est un cheikh des Emirats arabes unis, et le consortium allemand "Mia generation".

Les offres peuvent encore évoluer

Selon plusieurs sources concordantes, mentionnées par l’AFP, ces offres ne sauveraient qu’une partie des emplois du groupe, placé en liquidation judiciaire en mars 2014. Sur les 200 postes que totalise le groupe, entre 0 et 70 seraient épargnés, selon une source qui a assisté à la présentation des offres en comité d'entreprise le 22 avril, citée par l’AFP.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Les offres ne sont pas fermes et définitives. Elles le seront le 5 mai, 48 heures avant l'audience" qui permettra de les examiner, au tribunal de commerce de Niort, a déclaré à l'AFP Christophe Klein, délégué CFE CGC à Mia Electric. Et de poursuivre : "Nous espérons les faire évoluer dans le bon sens d'ici-là".

Lélia de Matharel

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS