Environnement

Quatre ans de chantier pour le barrage de Bimont en Provence

, ,

Publié le

La Société du canal de Provence (SCP) va investir plus de 20 millions d'euros dans la réhabilitation du barrage de Bimont (Bouches-du-Rhône), au nord d'Aix-en-Provence. Un équipement indispensable pour l'alimentation en eau des zones industrielles de la vallée de l'Arc, à Gardanne notamment.

Quatre ans de chantier pour le barrage de Bimont en Provence
Barrage de Bimont.
© J-C Barla

C'est un chantier de grande ampleur qui s'est ouvert le 6 juillet au pied de la Sainte-Victoire, sous l'impulsion de la Société du canal de Provence. En charge depuis 1963 de la gestion du barrage de Bimont, construit entre 1947 et 1951 grâce aux subsides du plan Marshall et mis en service en 1952 à Saint-Marc-Jaumegarde (Bouches-du-Rhône), elle va procéder à la réfection de cet équipement de 87 mètres de hauteur et 180 mètres de long afin de sécuriser son étanchéité et le consolider. Le projet, qui nécessitera un investissement de 20 millions d'euros, doit permettre à son terme de remonter potentiellement la cote du plan d'eau à celle qui avait été imaginée à l'origine pour restaurer sa capacité de réserve initiale, soit 25 millions de mètres cubes, afin de prévenir l'impact des éventuels changements climatiques sur l'approvisionnement en eau du territoire.

Alimentée par le Verdon, la retenue d'eau sera progressivement abaissée à compter de début 2017 et la vidange complète de l'installation est envisagée pour le printemps 2017. Une conduite de dérivation doit être créée pour garantir la continuité de l'alimentation en eau durant la période. La modernisation des dispositifs de surveillance et d'auscultation est également projetée. "A la demande du Comité technique permanent des barrages et ouvrages hydrauliques (CTBPOH), nous allons rajouter trois télépendules inversés pour mesurer les évolutions en haut du barrage, indique le directeur de l'exploitation de la SCP et directeur du projet, Christian Magnin. D'autres outils ont déjà été réalisés pour acquérir des valeurs précises avant les travaux et pouvoir procéder à des mesures comparatives après."

La remise en eau est envisagée à partir d'avril 2019. Entre les travaux de rénovation et les aménagements hydrauliques programmés, ce sont 20 millions d'euros que la SCP investit. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur et le département des Bouches-du-Rhône participent au financement de la dérivation. Le barrage de Bimont contribue, entre autres, à l'alimentation de sites industriels à Gardanne, comme les centrales d'Uniper (EON) et l'usine d'alumines de spécialité d'Alteo.

Un rôle stratégique

Employant 480 salariés, l'entreprise réalise un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros, à 90 % dans les services d'accès à l'eau, 5 % dans des prestations d'ingénierie en France et à l'international (Tunisie, Maroc, Haïti, Sri Lanka...), notamment pour l'industrie, et 5 % dans des conseils et services à l'agriculture liés à l'optimisation de l'utilisation de la ressource en eau. Elle gère 210 km de canaux de transport et galeries et 5 000 km de réseaux de distribution pour 2 millions d'habitants, 1 700 entreprises et 6 000 exploitations agricoles.

Elle intervient également dans la réalisation d'un réseau d'alimentation du réacteur Jules Horowitz au CEA Cadarache : 18 millions d'euros ont été investis dans 10 km de canalisations. Une boucle qui sera complétée à l'avenir par 4,5 millions d'euros d'investissement pour 4,5 km supplémentaires de réseau en vue de l'approvisionnement du réacteur expérimental de fusion nucléaire Iter.

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte