Quand Tepco construit un mur de glace à Fukushima

L’autorité de sûreté nucléaire japonaise autorise Tepco à bâtir un mur de glace de 1500 mètres de long enfoncé à 30 mètres dans le sol pour limiter l’accumulation d’eau contaminée sur la centrale de Fukushima.

Partager
Quand Tepco construit un mur de glace à Fukushima

Les fans de Game of Thrones, la célèbre saga de G.R.R Martin, ne passeront pas à côté de ce projet de Tepco sur le site de la centrale accidentée de Fukushima au Japon. Tandis que, dans la série, les Sept Royaumes ont bâti un mur de glace géant pour repousser le danger qui vient du nord, l’électricien nippon va, pour sa part, bâtir un mur de glace pour repousser une autre menace : celle de l’eau contaminée.

Les dimensions du projet japonais n’ont pas à rougir de la comparaison avec la saga fantastique. En amont de la centrale accidentée, il s’agit de geler le sol sur un kilomètre et demi de long et une trentaine de mètres de profondeur. Pour cela, les ingénieurs vont insérer dans le sol un réseau de tuyaux où circulera de l’azote liquide. La terre, une fois gelée, bloquera l’écoulement de l’eau saine depuis les terres vers l’océan à travers la centrale. Aujourd’hui, une partie de cette eau se retrouve souillée de particules radioactives au pied des réacteurs. Elle doit être pompée, traitée et stockée.

435 000 mètres cubes d’eau contaminée

Les ingénieurs de Tepco ont imaginé ce projet dès mi-2013 et l’ont soumis à l’examen de l’autorité de sûreté nucléaire japonaise. Cette dernière doit encore lever quelques interrogations mais a autorisé, ce lundi 26 mai, Tepco à lancer la construction de l’édifice. Son coût est estimé à 360 millions d’euros pour un achèvement fin 2015.

De manière générale, l’eau est aujourd’hui le principal problème de la centrale japonaise. Entre l’eau de ruissellement et l’eau injectée pour refroidir les cœurs fondus (100 mètres cubes par jour pour chacun des trois cœurs endommagés), Tepco stocke déjà 435 000 mètres cubes d'eau contaminée dans plus d’un millier de réservoirs. 700 000 mètres cubes devront être stockés d’ici à 2015. Un volume intenable qui a poussé Tepco à solliciter l’aide étrangère et à demander au gouvernement l’autorisation de rejeter de l’eau dans l’océan.

Depuis mi-mai, l’électricien a déjà la possibilité de pomper de l’eau de ruissellement non contaminée en amont de la centrale et à la rejeter dans l’océan. A terme, Tepco pourrait être autorisé à rejeter des eaux contaminées, après leur passage par l’usine de décontamination qui ne peut toutefois la rendre pure totalement. En particulier, la présence de tritium est quasiment inévitable en l’état actuel des technologies.

De nombreux autres projets, complètement inédits, sont imaginés pour "soigner la centrale" : rayons cosmiques, surveillance spatiale, ouvriers en exosquelette…

Ludovic Dupin

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS