Quand Sodexo alimente la Grande Boucle

Alors que l'on est entrés dans la deuxième semaine du Tour de France, les coureurs doivent pouvoir compter sur leurs réserves caloriques. Tout comme le public. Aux fourneaux pour alimenter badauds et caravaniers, la Sodexo assure 85 000 repas sur les 21 étapes qui constituent l'événement sportif.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Quand Sodexo alimente la Grande Boucle

Voilà vingt ans que Sodexo restaure la caravane du tour. La filiale sports & loisirs de Sodexo (250 millions d’euros de chiffre d’affaires) est habitué à la restauration sur les lieux d’exception : le Lido, la tour Eiffel, les bateaux parisiens, la coupe Davis, Rolland Garros, le Dakar… "Nous travaillons également à la restauration de clubs sportifs comme l’Olympique lyonnais ou l’Olympe de Marseille", ajoute Régis Allard, directeur des opérations sport et grands évènements.

"Chaque évènement est différent et nous devons construire une logistique adaptée", poursuit le responsable de l’activité. Sur la Grande Boucle, la difficulté principale, c’est l’itinérance. "Les transferts sont plus ou moins difficiles à organiser", avoue Régis Allard. Vient ensuite la météo : pluie ou soleil, la nourriture doit supporter toutes les conditions.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cinquante personnes sont dédiées au Tour de France, dont une dizaine sur les questions logistiques, et quarante personnes ventilées entre le village départ, la caravane, le relais-étape et le cocktail d’arrivée. Une dizaine de camions Sodexo suivent donc la caravane du Tour.

Une affaire de logistique

Sodexo restaure les organisateurs, la caravane (hormis les prestataires comme par exemple France Télévisions), les VIP, mais aussi le grand public au départ, pendant la course et sur la ligne d’arrivée. Au total, 4000 à 4 500 personnes chaque jour. Bref, tout le monde, hormis les coureurs ! "Nous servons au total environ 85 000 repas", confie Régis Allard.

La société apporte différents types de prestations. Des brunches sur les lieux de départ le matin, des paniers repas pour la caravane et les pilotes des voitures pendant la course, composés de quatre ou cinq produits (sandwiches, desserts, fruits…). Pour les VIP, le restaurateur propose des paniers campagnards pour déjeuner en bord de route, des coffrets haut de gamme pour déguster dans les voitures, des coffrets tapas pour les personnes qui sont dans les pavillons à l’arrivée. Ainsi que des boîtes "bento" pour les organisateurs de la manifestation qui ne s’arrêtent pas pour manger le midi, et qui grignotent.

Enfin, le groupe gère également les traditionnelles buvettes sur la ligne d’arrivée. "Nous faisons évoluer la carte tous les jours, en prenant soin d’adapter le menu aux régions traversées, soit avec des produits sucrés ou salé et les vins", confie le responsable de l’activité.

Le métier est une affaire de logistique. Les produits élaborés par des fournisseurs du groupe sont regroupés sur une plateforme en région parisienne. Les plateaux repas sont élaborés à Boulogne par l’Affiche, société du groupe. Les livraisons ont lieu tous les jours sur les lieux de départ et d’arrivée. "Nous effectuons le minimum de préparation ou d’assemblage", explique Régis Allard.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS