Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quand Martin Bouygues et Xavier Niel se donnaient des noms d'oiseaux

, , ,

Publié le

Vu sur le web En octobre 2012, une rumeur enflait au sujet du rachat de Bouygues Telecom par Free. Marianne nous rapporte alors la disgracieuse escarmouche qui s'en est suivie.

Quand Martin Bouygues et Xavier Niel se donnaient des noms d'oiseaux © Dailymotion - c.c.

Selon une information de Marianne, relayée par Le Point le mercredi 24 avril, Xavier Niel, patron de Free, aurait proposé à Martin Bouygues, PDG de Bouygues Telecom de lui racheter son entreprise de téléphonie mobile en octobre dernier. L'offre formulée par le patron de Free s'est révélée être trois fois inférieure à la valeur estimée de Bouygues Telecom. Cette offre de rachat a ouvert les hostilités entre les deux hommes qui ne s'appréciaient déjà guère. Martin Bouygues aurait alors déclaré qu'il préfèrerait "crever" plutôt que vendre à Xavier Niel. Marianne nous éclaire davantage sur la relation explosive entre les deux hommes.

Du "romanichel issu du peep show" à "l'escroc qui vole ses clients"

Les relations entre les deux dirigeants sont visiblement tendues... et loin d'être courtoises. Tout deux se surnomment mutuellement d'une manière bien peu élégante. Alors que Martin Bouygues qualifie le patron de Free de "romanichel issu du peep show", en hommage à ses débuts dans le secteur du téléphone rose, Xavier Niel lui, préfère parler "d'escroc" et de "voleur qui prend ses clients pour des pigeons" pour décrire son concurrent.

Un opérateur de trop ?

Si Free avait obtenu le rachat, l'opérateur aurait alors pu disposer du réseau mobile national sans avoir à déployer ses propres antennes. Même si depuis sa création, Free passe essentiellement par le réseau d'Orange, Bouygues n'a pas vu d'un très bon l'oeil l'arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile. L'opérateur qui propose les forfaits les plus avantageux aux consommateurs, a su booster la concurrence et l'ambition affichée de Xavier Niel de faire de Free le troisième opérateur mobile en France ne plaît pas à tous. Et certainement pas à Martin Bouygues.

Wassinia Zirar

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle