Quand les politiques se prennent pour des sauveurs d'usines...

Petroplus, Photowatt ou Seafrance. Que peuvent faire les candidats face à une entreprise qui ne peut plus se payer la matière première capable d'alimenter la machine ? Que peuvent-ils pour une entreprise dont les produits sont obsolètes ? Que peuvent-ils face à un marché qui se dérobe ? Pas grand-chose à vrai dire. Sur les causes profondes de ces fermetures de sites, ils n'ont aucune prise.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Quand les politiques se prennent pour des sauveurs d'usines...

Ils défilent les uns après les autres. Ils se grisent au contact des ouvriers, y testent leur bagout et leur réparti lorsqu'un ouvrier les interpelle. Ils rivalisent de promesses et de petites phrases, vous savez celles qui leur donneront le temps d'une soirée, d'une journée ou d'une semaine un leadership médiatique. Mais dans le fond, les candidats à l'élection présidentielle -puisque ce sont bien d'eux que l'on parle- n'abordent pas les vraies questions, les vrais problèmes qui font qu'une entreprise ferme. Battant les ateliers (ou la campagne c'est selon), ils parlent tous de promouvoir le "produire en France" mais ils n'avancent aucune idée nouvelle. Ils tentent surtout de jouer les saints thaumaturges en se rendant en pèlerinage sur des sites industriels et en espérant que leur dévotion et leur bonne parole suffiront à soigner les maux de ces usines.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Dans le cas de Petroplus, de Photowatt ou de Seafrance, leur impuissance est frappante. Que peuvent faire les candidats face à une entreprise qui ne peut plus se payer la matière première capable d'alimenter la machine ? Que peuvent-ils pour une entreprise dont les produits sont obsolètes ? Que peuvent-ils face à un marché qui se dérobe ? Pas grand-chose à vrai dire pour ne pas dire rien. Sur les causes profondes de ces fermetures de sites, ils n'ont aucune prise. On me rétorquera que s'il ne se déplaçait pas, cela serait désastreux pour leur cote de popularité. Sans doute. Mais on peut regretter qu'ils ne se servent pas de ces cas d'entreprise pour porter un autre message sur l'industrie, pour montrer une autre voie. Les candidats -et leurs électeurs- doivent l'accepter : oui, les usines meurent aussi. Et, non, ce n'est pas une fatalité. A condition de sortir des vieux schémas et de chercher des idées neuves.

Pour jouer la carte du "produire en France", les politiques, l'Etat et les collectivités locales ne devraient pas chercher à jouer les sauveteurs mais à innover. Comment ? En réorientant par exemple le système de subventions publiques vers le préventif plus que le curatif. En s’inspirant du travail réalisé en amont par les médiations (du crédit ou de la sous-traitance). Lors de leurs visites dans ces ateliers en péril, les candidats pourraient aussi tracer un avenir plus ambitieux et plus enthousiasmant pour l'économie du pays. Mais, ces dernières semaines, je n'en ai entendu aucun parler de stratégie industrielle, de secteurs en développement, de nouvelles technologies, d'innovations, de start-up. A force, ce mutisme est assourdissant...

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS