Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quand les navires fendent la glace

, ,

Publié le

Enquête Les nouvelles routes maritimes se trouvent en Arctique. Le réchauffement climatique permettrait d’ouvrir les routes du Nord-Ouest et du Nord-Est. Mais les obstacles restent nombreux.

Quand les navires fendent la glace

Le "Yong Sheng" est arrivé à Rotterdam le 11 septembre, après trente-cinq jours de mer. Heure de gloire pour ce cargo de la compagnie Cosco transportant 19 000 tonnes, essentiellement d’acier. Il est le premier navire commercial chinois à emprunter la route du Nord-Est et le symbole des ambitions de l’empire du Milieu. Parti de Dalian (nord de la Chine), il est passé par le détroit de Béring, la mer de Kara, puis celle de Barents. Un trajet qui lui fait gagner treize jours et économiser beaucoup de carburant par rapport à la route du Sud habituellement utilisée. D’autant que, pour réduire leur consommation, les armateurs ralentissent leurs navires. En vitesse lente, la durée d’un trajet Shanghai-Le Havre par le détroit de Malacca et le canal de Suez a augmenté de six jours. Sans parler des droits de passage exorbitants imposés par les Égyptiens, et des attentes parfois interminables dans un pays politiquement instable. Plus au sud, ce sont les risques de piraterie près des côtes de l’Afrique orientale qui inquiètent. Certains navires font un détour par le cap de Bonne Espérance, avec une semaine supplémentaire de trajet. Mais la route par l’Arctique, ouverte en 2009, est peu empruntée. Selon l’administration russe, quatre navires y sont passés en 2010 et 46 en 2012.

Les Russes ont déjà la souveraineté sur les eaux. Ils font passer des brise-glace et communiquent pour montrer que c’est un business en pleine expansion.

Antoine Person, secrétaire général de Louis Dreyfus Armements

Le réchauffement climatique a engendré un engouement pour cette route. En 2012, la banquise polaire arctique aurait reculé de 18% par rapport à 2007. Un sinistre record pour l’environnement et l’avenir de la planète, mais qui ravit les Russes. Éric Banel, le délégué général d’Armateurs de France, explique qu’il travaille au sein de l’Organisation maritime internationale (OMI) sur le code polaire, "pour définir un cadre assez strict avec l’espoir d’arriver à un accord en 2014. Mais la Russie voudrait le rendre plus souple et développer la route du Nord". Ce que confirme Antoine Person, le secrétaire général de Louis Dreyfus Armements : "Les Russes ont déjà la souveraineté sur les eaux. Ils font passer des brise-glace et communiquent pour montrer que c’est un business en pleine expansion. Mais on est encore très loin de lignes maritimes."

Des commandes de coques renforcées

Les obstacles demeurent. Ils sont d’abord liés au climat. Cette route maritime n’est pour l’instant empruntée qu’en été, et requiert l’utilisation d’un brise-glace, qui coûte 100 000 euros par jour. "En cas de naufrage, les coûts pour le sauvetage et la dépollution sont décuplés. Les primes d’assurance sont donc multipliées par trois", indique Antoine Person. Des spécialistes pensent qu’avec le réchauffement des lignes maritimes peuvent se développer, même si la faible population de la zone limite les escales. Certains armateurs anticipent l’essor du trafic. Les commandes de navires à coque renforcée pour naviguer entre les glaces ont augmenté. D’une dizaine il y a cinq ans, on en compte une trentaine. Selon l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS), l’Arctique disposerait d’une réserve de 90 milliards de barils de pétrole extractibles. De quoi lancer de véritables lignes maritimes.

Le passage du Nord-Est rapproche l’Asie

La route maritime passant par le détroit de Béring réduit de 4 000 km la distance entre Rotterdam et la Chine, et de 8 000 km jusqu’à Yokohama au Japon.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle