Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Quand le patron de Figeac Aéro mise gros sur le numérique

Olivier James ,

Publié le

Jean-Claude Maillard, l e charismatique patron de l’équipementier Figeac Aéro a, une fois de plus, mercredi 6 janvier, annoncé de solides résultats financiers. Et il a donné des précisions sur son usine du futur.

 

"Le numérique va faire une entrée en force !" Jean-Claude Maillard le clame haut et fort : le groupe dont il est le pdg, Figeac Aéro, est plus que jamais tourné vers l’avenir et les investissements industriels de pointe. Il l’a confirmé mercredi 6 janvier, alors que le sous-traitant aéronautique spécialisé dans les pièces métalliques de structure - élu ETI de l'année 2015 par L'Usine Nouvelle - présentait des résultats financiers à faire rougir de jalousie nombre d’industriels.

Le résultat net s’établit à 21,7 millions d’euros pour le premier semestre de l’exercice 2015/2016 contre 5,5 millions d’euros sur la période équivalente au cours du précédent exercice. Quant au chiffre d’affaires, sa croissance ne faiblit pas : il devrait passer de 204 millions d’euros en 2015 à 500 millions d’euros en 2018, et même s’élever entre 650 et 750 millions d’euros en 2020.

Le numérique à l’honneur

Jean-Claude Maillard, obnubilé par la compétitivité de sa production face à la concurrence mondiale, compte bien profiter de cette bonne santé pour investir dans des technologies de pointe. En particulier dans des machines à commandes numériques, qui seront mises en œuvre dans son projet d’usine du futur sur son site historique de Lot. Une usine qui pourrait être selon le patron "la plus moderne d'Europe".

"Grâce au numérique, nous allons pouvoir mieux surveiller la qualité de la production, précise Jean-Claude Maillard. Aujourd’hui, il faut plusieurs jours pour assurer le contrôle des pièces. Avec nos nouvelles machines, le contrôle sera assuré en temps réel et les ajustements dans la production seront automatisés." Figeac Aéro compte investir dans cette seule usine près de 40 millions d’euros au cours des trois prochaines années.

La situation confortable de Figeac Aéro, groupe peu porté sur la dilapidation des bénéfices en dividendes excessifs, permet au groupe d’accroître en permanence ses investissements industriels. Ils sont passés de 12 millions d’euros en 2010 à 24 millions d’euros en 2013, puis 45 millions d’euros en 2015. La barre des 60 millions d’euros annuel pourrait très vite être franchie.

Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle