Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Quand le lait tourne pour Senoble

Publié le

Analyse

Quand le lait tourne pour Senoble

C’était il y a moins de deux ans, à l’été 2013. Ayant quitté la France, Marc Senoble nous recevait dans son nouveau siège social bruxellois. Le fabricant de yaourts affichait ses ambitions en Espagne grâce à un partenariat de long terme avec le distributeur Mercadona et un investissement de 60 millions d’euros pour une deuxième usine dans le pays. Le groupe débordait de projets. Désengagé des produits à marques de distributeurs (MDD) en France (vendus à Agrial), Senoble voulait se spécialiser dans le juteux marché des desserts frais premium. Un virage stratégique risqué pour ce groupe spécialiste des MDD. Un an plus tard, patatras ! L’activité desserts premium patine. Elle se heurte à une concurrence installée (Andros, Lactalis…) et le marché russe est fermé. Début 2015, surprise ! Senoble sort du marché espagnol et vend ses deux usines. Selon plusieurs sources, il aurait été poussé dehors par Mercadona, suite à des divergences de vues. Pour ne rien arranger, le groupe est condamné à une amende de 46?millions d’euros pour entente sur les prix de vente avec d’autres fabricants entre 2006 et 2012. « Impossible », rétorque Marc Senoble, qui se dit « acculé à la faillite ». Chantage ? Pas si sûr. Amputé de la moitié de ses usines (il n’en reste plus que cinq), le groupe affirme ne plus réaliser que 230 millions d’euros de chiffre d’affaires, contre 1,1 milliard en 2012 ! Considéré longtemps comme un champion familial français, Senoble s’est recroquevillé en seulement deux ans. Réputé pour son caractère bien trempé, lui fermant parfois des portes, Marc Senoble semble avoir péché par excès de confiance. Son avenir dans les desserts premium paraît compromis. Seul espoir aujourd’hui : les desserts surgelés depuis l’acquisition de La Charlotte en 2012 et le marché de la restauration professionnelle. Pas sûr qu’ils suffisent à relancer le groupe.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle