Quand le jeu vidéo éducatif s'empare de l'iPad

C'est un secteur qui suit les dernières évolutions technologiques. Après le CD-Rom, après Internet, les titres se téléchargent sur les tablettes. A tel point que sur l'Apple Store, les applications du genre représenteraient 10% des ventes. Pour le plus grand bénéfice des éditeurs. Exemple avec la société montréalaise TribalNova, au Canada.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Quand le jeu vidéo éducatif s'empare de l'iPad

Les jeux vidéo éducatifs font peu parler d'eux. Ils connaissent pourtant un renouveau, portés par la vague des smartphones et des ardoises. "La France est en retard, mais au Canada comme aux Etats-Unis, les parents ont très bien compris l'intérêt de l'iPad pour leurs enfants", remarque Pierre Le Lann, cofondateur de Tribal Nova, société basée à Montréal et spécialiste des jeux éducatifs pour enfants.

"Et nous, éditeurs, ajoute Pierre Le Lann, nous pouvons proposer des jeux accessibles dès 18 mois, alors que les enfants de moins de trois ans ne peuvent pas utiliser un PC, car la maîtrise de la souris est plus complexe à acquérir qu'un écran tactile." Une nouvelle génération de jeux éducatifs est donc en train d'émerger.

Ces nouveaux jeux tirent partie d'une interface dont la facilité d'accès ouvre de nouveaux horizons au secteur ludo-éducatif. Encore plus que pour applications destinés aux adultes ! Les parents ont toutes les chances de se voir déposséder de leur belle tablette par leurs bambins. Et sans remord, la volonté d'éveiller ses enfants étant une préoccupation universelle.

Dans le nouveau paysage qui est en train de se dessiner, certains éditeurs phares du jeu éducatif ont aujourd'hui disparu. Rachetés par de grands groupes, ils semblaient moins rentables que les producteurs et éditeurs de jeux classiques. C'est ainsi qu'Adi, le personnage phare de Coktel Vision, n'existe plus chez Mindscape que dans sa version pour les plus jeunes, Adibou. Les rayons de logiciels sur CD-Rom ont fondu comme neige au soleil. Et, comme d'autres secteurs, les "applis", ou les "apps" comme disent les plus férus, ont pris le dessus.

Sur l'Apple Store, les jeux éducatifs cartonnent. Ils représenteraient environ 10% des ventes et rien ne semblent les arrêter. Un éditeur comme Tribal Nova s'adapte. Il vendait essentiellement sous forme d'abonnement, avec un accès illimité, ce qui assure à l'enfant d'avoir toujours accès aux jeux qui correspondent à son évolution.

Tribal Nova a passé des accords avec des éditeurs de journaux pour la jeunesse, en France avec Bayard Presse, au Canada avec CBC et aux Etats-Unis avec PBS. Désormais, les parents ont le choix entre payer 60 euros par an, ou acheter, au coup par coup, des applications pour quelques euros.

Le potentiel est énorme et la multiplication des ardoises va aider à dynamiser le marché. "Pour l'instant, nous ne sommes présents que sur iPhone et iPad", explique Pierre Le Lann.

Manque encore un grand site de vente fédérateur sur Android, qui freine les ventes sur cette plate-forme. Mais quand le joyeux bazar qui règne actuellement sur Android, avec la multiplication des magasins en ligne, sera dépassé, le jeu éducatif s'emparera de cette plateforme en forte progression. D'autant que les développements y sont plus simples que sous iOS d'Apple, de l'aveu même des développeurs.

A Montréal, Patrice Desmedt

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS