Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quand Laurent Fabius se voyait déjà ministre du Commerce extérieur

Elodie Vallerey ,

Publié le

Vidéo A l'occasion des Assises de l'industrie organisées en novembre 2013 par L'Usine Nouvelle, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius se faisait déjà sa place de ministre du Commerce extérieur. Il plaidait alors pour une diplomatie capable de "soutenir les entreprises dans leur expansion internationale et dans leur conquête des marchés" . Best-of de ses petites phrases orientées très business.

Quand Laurent Fabius se voyait déjà ministre du Commerce extérieur © D.R.

La diplomatie française, Laurent Fabius la déploie avant tout sous le prisme économique. Aujourd'hui doté de la nouvelle casquette de ministre du Commerce extérieur après un arbitrage compliqué de Matignon, le ministre des Affaires étrangères a dans les faits pris le rôle de défenseur des entreprises françaises à l'étranger depuis sa nomination en mai 2012.

Lors des Assises de l'industrie, organisées en novembre par L'Usine Nouvelle, la diplomatie "économique" tenait une grande place dans le discours de Laurent Fabius.

"Nous devons chercher la croissance partout là où elle est"

"Le Quai d’Orsay est votre maison", avait notamment conclu le ministre pour qui "la sphère économique et la sphère diplomatique se recoupent largement".

Et de dérouler les différentes mesures au service du commerce extérieur mises en place depuis son arrivée au Quai d'Orsay : "Nous avons donc décidé de mobiliser l’ensemble des administrations qui sont impliquées dans le domaine économique international - c’est la diplomatie économique - avec trois objectifs principaux : soutenir les entreprises dans leur expansion internationale et dans leur conquête des marchés ; promouvoir le site France auprès des investisseurs étrangers ; et systématiser l’intégration de nos intérêts économiques en amont de nos prises de position dans les négociations européennes et internationales".

Selon le ministre, "l’objectif de rétablissement de notre compétitivité (...) exige aussi de mieux organiser le soutien à nos entreprises à l’étranger et de développer l'attractivité de la France. Nous devons chercher la croissance partout là où elle est. C'est le rôle de la diplomatie économique".

"Dans tous les pays que j’ai visités, j’ai plaidé pour notre industrie, pour nos entreprises"

"Nous devons aller chercher la croissance sur ces marchés et le faire maintenant", martelait le socialiste, invoquant "un bouleversement de la hiérarchie des puissances avec les grands émergents, les néo-émergents en Asie et en Amérique du sud et les perspectives considérables de développement de l’Afrique".

Laurent Fabius n'avait pas hésité à évoquer la responsabilité de l'Union européenne dans l'attractivité économique de ses Etats membres : "La politique de la concurrence doit être mise au service de la compétitivité industrielle européenne, évaluée donc à l’aune de la concurrence mondiale et non intra européenne, alors qu’elle l’a trop souvent ignorée. La politique commerciale, elle, doit mettre en oeuvre concrètement le principe de réciprocité. [...] nous avons besoin d’un euro à un niveau acceptable par rapport aux principales économies mondiales".

"Dans chacun des plus de 60 pays que j’ai personnellement visités, à chacun des tours du monde que j’ai effectués depuis 16 mois, j’ai plaidé concrètement pour notre industrie, pour nos entreprises, pour nos marchés", avait insisté l'ancien Premier ministre.

La totalité de son discours prononcé aux Assises de l'industrie 2013 :

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle