Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quand la ville innove

Publié le

Enquête Face aux contraintes du transport urbain, il faut s’adapter. La CCI des Hauts-de-Seine propose ainsi une solution pour resserrer les liens entre le fleuve et les rues.

Quand la ville innove

Le transport urbain répond à des contraintes particulières et doit se conformer aux législations édictées par les municipalités, qui sont de plus en plus contraignantes. Les entreprises de transport s’adaptent et en profitent pour en faire un argument de communication. Le groupement Astre propose ainsi Astre City pour des livraisons plus respectueuses de l’environnement, avec des camions équipés de motorisations à la norme Euro 6, de planchers qui amortissent les bruits et de hayons silencieux. Actuellement, sur la cinquantaine de camions City, un seul est équipé d’une motorisation hybride diesel-électrique, le surcoût étant un frein important.

"Nous sommes prêts à discuter avec les municipalités, affirme Geoffroy Ehrismann, le responsable réseaux du groupement, mais il faudrait une incitation." DHL a accepté le pari de la mairie de Paris d’effectuer des livraisons avec une flotte de véhicules pour moitié non-diesel dès 2017. L’entreprise de transport express international a aussi opté pour les triporteurs à assistance électrique de La Petite Reine et a fait l’acquisition de quelques véhicules électriques, qui ne pèsent pas encore très lourds face aux 850 véhicules thermiques utilisés. Les collectivités locales étudient toutes les options. La CCI Hauts-de-Seine travaille sur le projet "Logistique urbaine durable pour équipements de bureau", afin de tester de nouveaux schémas multimodaux en région parisienne.

Elle s’est associée avec le fabricant de mobilier de bureau Steelcase pour concevoir des caisses mobiles et démontables, dont le format est adapté aux péniches Freyssinet, aux plateaux de semi-remorques et aux camions de 7,5 tonnes. Avec leur taille et leur poids limités, elles peuvent être facilement déchargées par une grue embarquée sur une péniche ou un camion. Outre la possibilité d’emprunter au maximum le transport fluvial, ces caisses permettraient d’utiliser une péniche pour entreposer les marchandises quelques jours, économisant ainsi sur le coût du stockage et supprimant une manipulation. Les premiers prototypes sont réalisés. La fin de l’année 2014 sera consacrée à l’optimisation du modèle économique.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle