Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Quand la Nasa s'allie à SpaceX pour... dévier un astéroïde

Sybille Aoudjhane , , ,

Publié le

La Nasa préfère ne pas prendre de risque. L'Agence américaine commence dès maintenant à s'entraîner à détourner un astéroïde qui pourrait potentiellement être un danger pour la Terre. SpaceX a été choisi pour lancer l'appareil spatial chargé de cette mission. 

Quand la Nasa s'allie à SpaceX pour... dévier un astéroïde
La mission DART de la Nasa teste ses capacités à dévier un astéroïde.
© NASA

La Nasa et SpaceX s'associent pour une mission bien particulière : essayer de détourner la trajectoire d’un astéroïde possiblement dangereux pour la Terre. "La NASA a choisi SpaceX pour fournir des services de lancement à la mission DART (Double Asteroid Redirection Test) de l'Agence, la toute première mission réalisée pour démontrer la capacité de déjouer un astéroïde en le heurtant à grande vitesse - une technique connue sous le nom d'impact cinétique", indique la Nasa dans un communiqué du 11 avril 2019. La mission a pour but d’interférer dans la trajectoire de Didymos, quand celle-ci sera à "seulement" 11 millions de kilomètres de la Terre.     

La lune de Didymos 

La mission devrait être lancée entre décembre 2020 et mai 2021 grâce à un Falcon 9 au niveau du Complex 4E de la base de lancement de Vandenberg en Californie. L’astéroïde devrait être atteint en octobre 2022. Didymos est constitué de deux corps : le corps principal qui mesure environ 800 mètres de diamètre et son corps secondaire (ou Didymoon) d’une taille de 150 mètres. Le corps secondaire est celui qui présente le plus de risque selon la Nasa, car il est "plus typique" de la taille des astéroïdes qui pourraient heurter la Terre.

La Nasa explique que l’appareil spatial DART percutera délibérément le corps secondaire à une vitesse approximative de 6 km/seconde. La collision modifiera la vitesse de la lune dans son orbite autour du corps principal "d’une fraction de 1 %", explique la Nasa. Suffisamment pour que les outils à terre puissent mesurer les conséquences de cette déviation. Le coût total de cette mission est de 69 millions de dollars (près de 61 millions d’euros).

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle