Quand la Nasa s'allie à SpaceX pour... dévier un astéroïde

La Nasa préfère ne pas prendre de risque. L'Agence américaine commence dès maintenant à s'entraîner à détourner un astéroïde qui pourrait potentiellement être un danger pour la Terre. SpaceX a été choisi pour lancer l'appareil spatial chargé de cette mission. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Quand la Nasa s'allie à SpaceX pour... dévier un astéroïde
La mission DART de la Nasa teste ses capacités à dévier un astéroïde.

La Nasa et SpaceX s'associent pour une mission bien particulière : essayer de détourner la trajectoire d’un astéroïde possiblement dangereux pour la Terre. "La NASA a choisi SpaceX pour fournir des services de lancement à la mission DART (Double Asteroid Redirection Test) de l'Agence, la toute première mission réalisée pour démontrer la capacité de déjouer un astéroïde en le heurtant à grande vitesse - une technique connue sous le nom d'impact cinétique", indique la Nasa dans un communiqué du 11 avril 2019. La mission a pour but d’interférer dans la trajectoire de Didymos, quand celle-ci sera à "seulement" 11 millions de kilomètres de la Terre.

La lune de Didymos

La mission devrait être lancée entre décembre 2020 et mai 2021 grâce à un Falcon 9 au niveau du Complex 4E de la base de lancement de Vandenberg en Californie. L’astéroïde devrait être atteint en octobre 2022. Didymos est constitué de deux corps : le corps principal qui mesure environ 800 mètres de diamètre et son corps secondaire (ou Didymoon) d’une taille de 150 mètres. Le corps secondaire est celui qui présente le plus de risque selon la Nasa, car il est "plus typique" de la taille des astéroïdes qui pourraient heurter la Terre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La Nasa explique que l’appareil spatial DART percutera délibérément le corps secondaire à une vitesse approximative de 6 km/seconde. La collision modifiera la vitesse de la lune dans son orbite autour du corps principal "d’une fraction de 1 %", explique la Nasa. Suffisamment pour que les outils à terre puissent mesurer les conséquences de cette déviation. Le coût total de cette mission est de 69 millions de dollars (près de 61 millions d’euros).

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS