Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Quand la Nasa aurait dû mettre davantage le prix dans les roues du robot Curiosity

Léna Corot ,

Publié le

Petit carton rouge, mais pas de panique ! Si deux petits trous se sont formés sur une roue de Curiosity, le rover va pouvoir continuer son exploration de Mars, précise la Nasa. L'agence américaine parle d'ailleurs d'usure normale pour qualifier cette découverte faite à l'aide d'images prises le 19 mars.

Quand la Nasa aurait dû mettre davantage le prix dans les roues du robot Curiosity
Le robot Curiosity se prend en selfie sur Mars.
© NASA 2015

Lors d'une vérification de routine, la Nasa s'est aperçu que la roue de Curiosity positionnée au milieu à gauche du rover comportait deux petits trous. Pas de quoi s'inquiéter, tempère la Nasa, qui affirme qu'il s'agit d'une usure normale des roues. Curiosity continue donc son périple sur Mars, le rover ayant déjà parcouru 16 kilomètres depuis son arrivée sur la planète Rouge en août 2012.

Chaque roue, faite d'aluminium solide, mesure environ 50 centimètres de diamètre pour 40 centimètres de large. Les bandes de roulement, en forme de zigzag, qui la composent, sont au nombre de 19 et lui permettent de traverser des terrains crevassés. Les premiers signes d'usure sur les bandes de roulement de cette roue ont été aperçus sur des images prises le 19 mars. Ces trous se sont donc formés entre cette date et la dernière vérification ayant eu lieu le 27 janvier.

Cette surveillance des roues du rover, couplée à un programme de longévité testé sur Terre, a été initiée après que des bosses et des crevasses se soient formés plus rapidement qu'anticipé en 2013. Depuis, des vérifications de routine sont régulièrement effectuées.

Curiosity doit rejoindre Mount Sharp

"Les six roues gardent une durée de vie suffisante pour que le rover puisse rejoindre toutes les destinations prévues dans sa mission", déclare Jim Erickson, le responsable manager du projet Curiosity, à la Nasa. Les tests ont montré que la roue a atteint 60 % de sa durée de vie lorsque trois bandes de roulement sont abîmées, précise l'agence américaine.

Durant sa première année sur Mars, la mission a atteint son but principal en découvrant que cette région réunissait autrefois les conditions nécessaires pour avoir des molécules organiques. Maintenant, Curiosity doit aller dans la région de Mount Sharp pour y étudier la minéralogie et tenter de comprendre comment le climat a évolué il y a des milliards d'années de cela. La destination la plus éloignée requiert encore que Curiosity parcoure environ 6 kilomètres...

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

24/03/2017 - 08h18 -

Défaut ou juste une bonne optimisation de l'usure? Attendons la fin de la mission
Répondre au commentaire
Nom profil

23/03/2017 - 15h56 -

Ou est le bras du robot ? Il y a un petit problème entre l'ombre et le robot ...
Répondre au commentaire
Nom profil

24/03/2017 - 09h35 -

Ce genre d’autoportrait est fait à partir de plusieurs images ré-assemblée ensuite.
Répondre au commentaire
Nom profil

24/03/2017 - 10h11 -

Ce "selfie" est une reconstitution de plusieurs photos, il est donc normal que certains jeux d'ombres apparaissent ;)
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle