Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Quand la Cour des comptes du Maroc étrille la stratégie nationale Numeric 2013

, , ,

Publié le

Document Le gouvernement marocain est en train de préparer la nouvelle version de sa stratégie numérique qui devrait couvrir la période 2014-2020. En attendant la Cour des comptes vient de livrer un jugement acéré sur la version antérieure du plan couvrant 2009 à 2013.

Quand la Cour des comptes du Maroc étrille la stratégie nationale Numeric 2013 © dr

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

La stratégie nationale Maroc Numéric 2020, c'est pour bientôt. Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie, du commerce et des nouvelles technologies planche dessus. En attendant, la Cour des comptes du Maroc vient de publier un rapport sur la première version Maroc Numéric 2013, lancé en 2009 par Ahmed Chami, ministre de l'industrie sous le gouvernement Abbas El Fassi. 

Celui-ci s'articulait autour de différents axes : transformation sociale, mise en œuvre des services publics orientés usagers, informatisation des PME, développement de l’industrie des TIC. Des stratégies accompagné d'actions en faveur du développement du capital humain et de la confiance numérique. Et le rapport est... très sévère. Selon la Cour, la plupart des objectifs n'ont pas été tenus et loin de là avec des taux de réalisation allant seulement de 10% à 50%. Exemple parmi d'autres, seules 10% des 3 000 PME pilotes devant s'informatiser dans le cadre du programme Moussanada IT l'ont été réellement.

A signaler toutefois que le gouvernement qui a lancé ces programmes a quitté le pouvoir en janvier 2012 suite aux législatives de novembre 2011 qui ont vu l'arrivé du gouvernement de coalition mené par le parti islamiste modéré du PJD.

Sur le fond, des avancées  sont néanmoins signalées par la Cour présidé par Driss Jettou, un ancien Premier ministre, comme le bond de la pénétration d’Internet aux foyers passée de 14% en 2008 à 39% en 2012 dépassant l’objectif de 33%. Ou encore le développement de l'offshoring dont le chiffre d’affaires en TI est passé de 760 millions de dirhams (1 000 dirhams = 90 euros) en 2008 à près de 2 milliards en 2012, mais loin de l’objectif de 6 milliards. Retrouvez ce document ci-dessous. 

 

Cour Des Comptes : Évaluation de la stratégie Maroc numérique 2013

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle