Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quand la Chine est un miroir aux alouettes

,

Publié le

Quand la Chine est un miroir aux alouettes
La folle ruée sur le marché chinois.

Les entreprises citées

Avec 44 millions de bouteilles vendues en 2012, le Languedoc-Roussillon est devenu le deuxième exportateur français de vins en Chine, derrière le vignoble de Bordeaux. Le marché étant en pleine expansion, beaucoup de producteurs et de négociants de la région misent dessus. Parfois trop… Au risque que le marché chinois ne devienne un véritable miroir aux alouettes. C’est la conclusion que l’on peut tirer de la mise en liquidation brutale, survenue le 6 mai, de la société de négoce en vins SDVA à Lézignan- Corbières (Aude). Celle-ci laisse des impayés évalués à plusieurs millions d’euros auprès d’une cinquantaine de producteurs audois et héraultais, caves particulières et coopératives. Frédéric Roger a créé SDVA en 1993. En 2012, il avait espéré vendre sa société à un fonds d’investissement chinois. SDVA était alors estimé à 2,4 millions d’euros. Frédéric Roger est aujourd’hui soupçonné par les vignerons d’avoir gonflé le chiffre d’affaires pour valoriser au mieux la société avant la transaction, le chiffre d’affaires étant passé de 18 à 30 millions d’euros entre 2011 et 2012… Il aurait accepté des marchés à des prix très bas, notamment avec le hard discount… alors que la demande repartait à la hausse.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle