L'Usine Energie

Quand la CGT "spoile" le nouveau nom d'ERDF

, , ,

Publié le

Vidéo Alors qu'ERDF doit officiellement changer de nom et de logo ce mardi 31 mai, la fédération CGT Mines Energie a révélé qu'il s'agirait d'Enedis et déconce une opération "inutile" facturée 300 millions d'euros aux usagers.

Quand la CGT spoile le nouveau nom d'ERDF © FMNE-CGT Facebook

ERDF jouait la carte du suspens avant d'annoncer officiellement son changement de nom et de logo mardi 31 mai. Au programme un intriguant site dédié, "Davatars", pour les découvrir. Mais la fédération CGT Mines Energie n'a pas voulu jouer le jeu.

Dans une affiche parodiant les "alertes enlèvement" - transformées pour l'occasion en "alerte enflement" - et dans un clip diffusés sur sa page Facebook ce dimanche 29 mai, le syndicat dénonce une opération à 300 millions d'euros. Et révèle au passage la nouvelle identité du gestionnaire du réseau français de distribution d'éléctricité qui devrait désormais s'appeler Enedis. 

Ce changement de nom a été demandé par le gendarme français de l'énergie qui souhaitait qu'ERDF se distingue plus nettement de sa maison mère EDF. Or, l'opération va "coûter la bagatelle de 300 millions d'euros, alors que quelques mois auparavant, l'entreprise avait déjà dépensé dans les 30 millions pour changer le logo", dénonce la FNME-CGT dans un communiqué

Un changement de logo jugé insuffisant pour se différencier d'EDF

Filiale à 100% d'EDF, le gestionnaire du réseau avait en effet adopté un nouveau logo en juin 2015. Mais la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) s'était rapidement inquiétée des “facteurs de confusion qui subsistent par ailleurs” : proximité phonétique et conceptuelle, proximité de certaines couleurs, proximité des sigles et des dénominations sociales.

Dans son dernier communiqué, la CGT évoque un gâchis de l'argent des usagers qui "pourrait servir à ne pas augmenter les factures, à combattre la précarité énergétique (11 millions de Français dans cette situation aujourd'hui), à investir dans l'appareil industriel, à créer des emplois et augmenter les salaires".

 
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte