Quand la brosse française se fait mousser

"Du ménage à l’Art", ou les talents cachés des brosses et pinceaux made in France... L‘exposition que s’offre à Paris, du 9 au 20 avril, la fédération française de la brosserie pour ses 150 ans, vaut le détour.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Quand la brosse française se fait mousser

Coup de balai ! Coup de brosse ! Coup de pinceaux ! Coup d’éclat ! Coup de maître !... Et surtout, coup de pied aux idées reçues. L’exposition "Du ménage à l’Art", organisée par la fédération française de la brosserie pour ses 150 ans, permet de découvrir dans une scénographique claire et conviviale, sous les arcades des artisans d’art, 123 rue de Daumesnil à Paris, que la brosse française recèle bien des secrets.

Saviez-vous, par exemple que l’on fabrique toujours des brosses à dents en France. Basé à Beauvais (Oise), la société La Brosserie française, défend sa marque Bioseptyl. Et ils ne sont pas seuls. En Bretagne, on fabrique des pinceaux de grande qualité. Pour autant, la fédération française de la brosserie ne compte plus que 35 membres, pour la moitié de moins de 20 personnes et qui ne représentent plus que 2000 emplois. Mécanisation des process oblige.

Les brosses sont partout

Saviez-vous, qu’il y a une brosse dans tous les process industriels. Du tartinage de brillant sur les biscuits avant cuisson, au positionnement de gélules pharmaceutiques dans leur emballage, du guidage d’élément sur un tapis, au nettoyage de conduits… on trouve des brosses partout. Une activité parfois de sur-mesure, qui fait encore vivre certains ateliers français.

Et saviez-vous aussi qu’il y a vingt ans encore, les soies de porc, en provenance de Chine, arrivaient dans les ateliers dans de belles caisses en bois ? Ou encore que les poils de brosses synthétiques peuvent servir d’assise à un tabouret, ou d’abat-jour de lampe... lorsque que l’on laisse un designer libérer son imagination ?

Autant, de petites histoires à découvrir en visitant l’exposition. Mais vite. Elle ferme le 20 avril.

Aurélie Barbaux

Aurélie Barbaux Grand reporter Énergie & industrie durable
Aurélie Barbaux

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS