Quand Jean-Pierre Clamadieu donne une leçon de transition énergétique aux parapétroliers français

Dans son discours d’ouverture des journées Evolen, Jean-Pierre Clamadieu a invité les industriels français du pétrole et du gaz à réduire leur propre consommation d’énergie, à regarder du côté de l’hydrogène et à repenser leur stratégie.

Partager

Quand Jean-Pierre Clamadieu donne une leçon de transition énergétique aux parapétroliers français
Jean-Pierre Clamadieu, le nouveau président d’Engie et toujours dirigeant du chimiste Solvay, a assuré le discours d'ouverture de la conférence annuelle d'Evolen, l'association parapétrolière française.

Pas question de souffler. A peine remis de la crise du prix de l’énergie de 2014, les parapétroliers doivent maintenant faire face à la transition énergétique. Si la baisse phénoménale des prix du solaire et de l’éolien n’entame pas la consommation d’hydrocarbures dans le monde, elle conforte les grands pétrolier dans leur quête de production à prix contenus du pétrole, et à un virage vers des énergies bas carbone.

En choisissant, pour leur conférence annuelle les 2 et 3 octobre à Paris, le thème "Energies, construire un futur responsable", les industriels français du pétrole et gaz, rassemblés dans l’association Evolen, croyaient peut-être qu’ils avaient encore le temps de

s’adapter à cette nouvelle réalité. Dans son discours d’ouverture, Jean-Pierre Clamadieu, le nouveau président d’Engie et toujours dirigeant du chimiste Solvay, les a détrompés. Pour lui, plus question de "juste regarder le monde autour de nous et se désoler", les entreprises ont "une responsabilité dans la construction d’un futur responsable". A bon entendeur !

Réduire les consommations du secteur

Et pas demain. "Je suis convaincu de l’importance du défi climatique, et la séquence des événements de l’été" a montré "l’urgence dans laquelle nous sommes". Or, "l’énergie est un très gros contributeur au changement climatique…", a rappelé Jean-Pierre Clamadieu aux parapétroliers.

Selon lui, pour relever le défi de l’Accord de Paris, et des bouleversements en cours dans le secteur de l’énergie, "il faut se mobiliser tous, d’abord sur les réductions de notre propre consommation d’énergie" mais aussi "comprendre comment les différentes sortes d’énergies peuvent contribuer ensemble" à réduire les émissions de CO2.

Adopter des stratégies business durables

Bien dans la ligne du nouveau positionnement d’Engie et du discours d’Isabelle Kocher, la directrice générale, le nouveau président du groupe explique "qu’il n’y a pas de solution unique. Le tout électrique, le tout gaz, ne marche pas. Il faut développer le mix énergétique qui permette de faire face aux enjeux". Avec son nouvel habit de président d’Engie, il profite de la tribune qui lui est donnée pour rappeler que dans les politiques publiques françaises, "il est important que le gaz conserve sa place dans le mix" et que "le gaz c’est aussi l‘hydrogène, qui apportera une révolution dans le système énergétique".

Reprenant un autre thème cher à Isabelle Kocher, Jean-Pierre Clamadieu a aussi expliqué que pour adresser le problème d‘attractivité auprès des jeunes que rencontrent les métiers du pétrole et du gaz, il fallait aussi revoir "la manière dont nous travaillons" car "la durabilité dans nos stratégies business est essentielle".

Se fixer des objectifs clairs

Mais quand il s’agit d'évoquer les leviers que peuvent actionner les membres de son auditoire pour affronter cette transition énergétique, Jean-Pierre Clamadieu enfile son costume de directeur général du chimiste belge Solvay. Et là, il parle technologie mais aussi digital. Pour lui, le numérique n’est pas juste un outil de productivité, comme il avait pu le croire par le passé, mais "une révolution, qui donne accès à des optimisations de production inimaginables avant, et permet d’imaginer une relation différente avec nos clients et nos salariés".

Interrogé sur la manière d’accélérer le mouvement pour les entreprises, Jean-Pierre Clamadieu explique que "Solvay, qui émet l’équivalent de 10 Mt d’équivalent CO2 par an, a décidé de ne plus seulement se fixer des objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre exprimés en intensité carbone", la quantité nécessaire pour chaque unité créée, "mais de prendre un engagement en valeur absolue, pour réduire nos émissions d’1 million de tonnes dans les prochaines années". Pour Solvay ce serait même "une rupture que de déconnecter l’empreinte CO2 de la croissance du groupe".

Entraîner la supply chain

Il invite aussi les industriels à entraîner leur secteur en travaillant sur la supply chain. "Avec nos fournisseurs, nous sommes capables de faire des choses que l’on ne pourrait pas faire seul", a rappelé le nouveau président d’Engie, qui veut "tirer" derrière lui "une part importante de l’économie". Cela n’était pas forcément flagrant dans la chimie. Maintenant qu’il est président du conseil d’administration d’Engie, on va le regarder faire dans l’énergie.

Aurélie Barbaux Grand reporter Énergie & industrie durable

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS