COP21

Quand dix dirigeants pétroliers et gaziers s'engagent ensemble pour le climat

Pierre Monnier , , , ,

Publié le

Dans le but de trouver des accords concrets à l’occasion de la COP21, les dirigeants de dix entreprises pétrolières et gazières se sont rassemblés autour de plusieurs engagements. Entre autres, les différents directeurs promettent de faciliter les mises en place pour limiter le réchauffement climatique et vont lutter pour lutter réduire la part du carbone dans le mix énergétique. Le géant français du secteur Total fait partie du lot.


8 des 10 directeurs généraux des entreprises membres de l'OGCI, l'initiative climat du pétrole et du gaz
(Source : OGCI)

C’est historique, dix dirigeants d’entreprises pétrolières et gazières, fournissant à elles-seules 10 % de l’énergie mondiale, se sont réunis pour une déclaration commune. Ils sont membres de l’OGCI, l’initiative climatique du pétrole et du gaz, pour tenter de résoudre les problématiques climatiques et assurer la transition vers une énergie moins carbonée. BG Group, BP, Eni, Pemex, Reliance Industries, Repsol, Saudi Aramco, Shell, Statoil et Total se rassemblent pour apporter leur soutien aux négociations qui tiendront lors de la COP21, la conférence internationale sur le climat qui se tiendra en fin d’année à Paris.

Ce collectif tentera de mettre en œuvre des solutions pour limiter le réchauffement climatique de 2 degrés, l’objectif fixé par la COP21. "Notre ambition future est un future à 2°C. C’est un défi pour l’ensemble de la société. Nous sommes prêts à jouer notre rôle".

Un objectif difficile à atteindre

Les 10 membres de l’OGCI sont unanimes. La tendance mondiale actuelle n’est pas compatible avec l’ambition de contenir le réchauffement climatique à 2 degrés, notamment à cause des émissions à effet de serre. Les dirigeants de ces entreprises se sont donc engager à faire baisser l’intensité en carbone du mix énergétique mondiale.

Récemment, des mesures ont été prises dans ce sens puisqu’Engie, l’ex-GDF Suez, a annoncé l’arrêt de ses investissements dans le charbon, l’Etat français en a fait de même avec la suppression des crédits exports pour les centrales à charbon d’Alstom. En outre de la réduction du carbone, le collectif compte collaborer entre eux sur plusieurs secteurs comme l’efficacité énergétiques, le gaz naturel ainsi que la recherche et développement.

La production des groupes pétroliers et gaziers | Create bar charts

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte