Quand Arnaud Montebourg se penche sur le modèle américain

Le modèle industriel Allemand : trop "ancien régime".  Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif  semble s’intéresser aux Etats-Unis. Voici ce que John Bryson, secrétaire au commerce, chargé de l’industrie, dans le gouvernement Obama a pu lui exposer lors d’un déjeuner qu’ils ont eu ensemble aujourd’hui, ce mardi 22 mai.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Quand Arnaud Montebourg se penche sur le modèle américain

Le gouvernement de Nicolas Sarkozy avait son dada en matière industrielle : le modèle allemand. Arnaud Montebourg, qui veut incarner le changement, tournerait peut-être lui plutôt le regard vers l’Ouest, du côté des USA.

Son hôte, à l’ambassade des Etats-Unis, le secrétaire d’Etat au commerce, John Bryson, est co-responsable du "bureau de la politique manufacturière" de la Maison Blanche. Un organe qui intéresse sans doute particulièrement le nouveau ministre du redressement productif car il coordonne, en interministériel, toutes les initiatives du gouvernement fédéral et de ses agences pour développer l’industrie et sa compétitivité

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le secteur et la reconquête de ses emplois est un sujet majeur pour le président Obama, qui tire déjà aujourd’hui les fruits de son sauvetage de l’industrie automobile en 2008. Mais il veut aller plus loin, convaincu que la production, surtout si elle innove est un levier de croissance pour les Etats-Unis.

Au-delà de la logique interministérielle, Arnaud Montebourg est peut-être aussi intéressée par la méthode américaine (déjà mise en œuvre dans les Investissements d’Avenir en France) qui mise sur une coordination des efforts de trois monde : le public, le privé et l’académique.

En juin 2011, Barack Obama a ainsi lancé le programme "Advance manufacturing partnership" (AMP) doté de 500 millions de dollar. Il associe universités de pointe, industriels et gouvernement sur quatre thématiques clés, à l’inverse des logiques de saupoudrage trop souvent apprécié dans notre pays. L’AMP est présidé par le PDG de Dow chemical, Andrew Lewis et la présidente du MIT, Susan Hockfield. Les quatre objectifs du programme sont : l’investissement dans les entreprises liés à la sécurité nationale, les nouveaux matériaux, la robotique de production et l’efficacité énergétique industrielle.

Plus globalement, le gouvernement de Barack Obama va également plaider auprès de son congrès pour le budget 2013, le doublement des sommes de recherche d’un certain nombre d’agence gouvernemental proche des industriels comme le NIST ( National Institute of Standard and technology) ou le Department of Energy office and science.

Le dernier volet de la stratégie industrielle est l’environnement fiscale. L’équipe d’Obama veut réduire l’IS à 28 % avec un taux effectif spécifique de 25 % pour l’industrie manufacturière (qui bénéfice déjà d’un crédit impôt recherche comme en France). Sur la réduction des prélèvements obligatoires des entreprises, les convergences sont sans doute moins évidentes entre John Bryson et le socialiste qui vient de prendre ses quartiers à Bercy. Mais les 489 000 emplois créés par l’industrie manufacturière aux US entre janvier 2010 et avril 2012 ont de quoi faire saliver le ministre du redressement productif.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS